Cameroun - Tragédie: Pour une histoire d’habits, un éleveur de boeufs bastonne à mort son épouse à Kandara (Est)

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Jun-2018   8600
Un berger dans l'Extrême-Nord Archives
La défunte a demandé à son époux des vêtements neufs pour célébrer la fête du Ramadan.

C’est une histoire rapportée par le quotidien Le Jour du 20 juin 2018. La prénommée Mariama âgée de 19 ans n’est plus de ce monde. Mariée depuis six mois seulement, elle a exigé à son époux le dénommé Souley Ibrahim des vêtements neufs en prélude à la célébration de la fête de fin de jeune du Ramadan. C’est que raconte des témoins, éleveurs bororos vivant dans la savane de Kandara. «Souley avait prévu à sa dulcinée de renforcer sa garde-robe le moment venu. Le 12 juin il s’est rendu à Bamako faire des emplettes pour la fête. Mais il reviendra de la maison sans la robe promise à son épouse. Choquée Mariama Bintou décide non seulement de ne plus faire la cuisine, mais aussi de se réfuguer chez sa sœur aînée Hadjida», raconte le quotidien.

Ce sera grâce à l’intervention et aux négociations de Moussa Adamou le chef de la communauté, que Mariama Binta a finalement accepté de regagner le domicile conjugal. C’était le 13 juin 2018. «Dans la nuit, Moussa a voulu assouvir son désir sexuel mais face à la résistance de Bintou, il s’est jeté sur celle-ci qu’il va copieusement bastonner. La victime se plaignant des douleurs sera tirée des griffes de son mari par les voisins, puis elle va s’évanouir et décèdera quelques instants après», raconte Le Jour. Elle a donc été inhumée aux premières heures du 13 juin 2018 comme il est de coutume dans la communauté musulmane.

Souley Ibrahim son époux est porté disparu. Il a abandonné le troupeau de bœufs qu’il gardait. Les populations de Kandara ont été mises au parfum de ce qui se passait dans l’après-midi du 13 juin 2018, jour du décès de la victime.

 

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez