Cameroun - Transport urbain: Le Gouvernement évite de justesse une autre grève

Par Liliane J. NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Jan-2017   45860 1
Username:
Password:
Sergydukamer   112017-01-10 13:36
#1
Voilà comment on anticipe sur des mouvements d'humeur.

Faut pas laissé pourrir la situation et accuser les grévistes de tous les noms d'oiseau.

Bravoooo.
      0
Taxi de ville Archives
Les transporteurs  voulaient manifester contre l’augmentation de la souscription d’assurance à six mois.

En désaccord avec les assureurs, les chauffeurs de taxi qui prévoyaient observer un mouvement d’humeur ont décidé de lever le mot d’ordre de grève. Cela s’est fait lors de la réunion de sortie de crise qu’ils ont eue vendredi dernier. Ladite réunion a été présidée par Pascal Nguihe Kante, le Secrétaire Général (SG) adjoint des services du Premier Ministre (PM). Les conducteurs de taxi voulaient en fait manifester contre l’augmentation de la souscription d’assurance à six mois. Décision prise par les assureurs le 6 décembre 2016 et qui a pris effet dès ce mois de janvier.

Ayant été informés par une circulaire, en date du 22 décembre 2016, les chauffeurs de taxi  ont déposé un préavis de grève dans lequel ils exigeaient le retrait de cette mesure. Ils ont donc eu gain de cause dans cette affaire qui a été le point phare de la réunion de vendredi dernier. Le Gouvernement a reconnu qu’ils avaient raison. La souscription a donc été maintenue à trois mois.

Le quotidien Le Jour dans son édition du 10 janvier 2017 rapporte que «les signataires du préavis de grève expliquent que cette mesure des assureurs était contraire aux lois républicaines». Patrice Samen, président d’un syndicat des chauffeurs de taxi a déclaré que «la décision de souscrire à une police d’assurance à trois mois a été prise par le Ministère des Finances. Il n’est pas normal que les assureurs se concertent entre eux et décident de relever cette décision à six mois. Le Gouvernement a entendu notre doléance, car c’est difficile qu’un chauffeur débourse environ 180 000F CFA en janvier pour souscrire à six mois d’assurance».

Par ailleurs les chauffeurs de taxi ont saisi cette plate-forme de dialogue pour demander au Gouvernement d’exiger des assureurs le paiement des sinistres. 

   

Auteur:
Liliane J. NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez