Cameroun: Un champ de panneaux solaires d’un peu plus de 14 000 mètres carrés va bientôt être aménagé à l’aéroport international de Douala

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Jun-2018   2634
Energie solaire Archives
L’énergie produite, soit 1,5 mégawatt, servira à l’alimentation des passerelles télescopiques.

Un champ de panneaux solaires d’un peu plus de 14 000 mètres carrés sera bientôt installé à l’aéroport international de Douala, principale porte d’entrée du pays. Le projet, adossé sur une donation de l’Organisation de l’Aviation civile internationale (Oaci), a été annoncé le 4 Juin 2018 au ministre des Transports, Jean-Ernest Ngalle Bibehe, par le directeur de l’aéroport de Douala, Jacob Mbargaso, lors d’une présentation faite au salon Vip de l’aéroport.

L’énergie produite, soit 1,5 mégawatt, servira à l’alimentation des passerelles télescopiques. La passerelle télescopique ou passerelle d'embarquement est une infrastructure d'un aéroport, reliant les avions à l'aérogare, et permettant ainsi aux passagers de gagner l'avion, respectivement le terminal, sans devoir escalader des escaliers depuis le sol, et sans avoir à subir les caprices de la météo.

Dans les colonnes de Cameroon Tribune du mardi 5 Juin 2018, l’on apprend qu’en plus de ce projet d’installation d’un champ de panneaux solaires, d’autres projets sont annoncés à court ou moyen terme. Il s’agit des aménagements permettant de centraliser l’inspection-filtrage des bagages et l’aménagement de boutiques, des études architecturales en vue d’aménagements pour l’accueil des délégations de la CAN, des commandes pour la maintenance du matériel de piste, etc.

Tous ces projets sonnent comme une réponse aux plaintes formulées par les compagnies aériennes présentes à l’aéroport international de Douala. En effet, dans une lettre datée du 5 février dernier, les adhérents de la Airline Operators Committee (AOC) de Douala, l’association regroupant les compagnies aériennes desservant l’aéroport de la métropole camerounaise, ont fait part aux responsables de l’aéroport de leur «préoccupation» quant à l’état général de l’infrastructure.

Les 15 signataires, à savoir Air France, Brussels Airlines, Turkish Airlines, RAM, Ethiopian Airlines, Asky, Karinou Airlines, Kenya Airways, South African Airways, Trans Air Congo, Rwandair, Air Côte d’Ivoire, Cronos, Ceiba et même la compagnie camerounaise Camair-Co, protestent notamment contre le mauvais entretien du matériel informatique et du matériel de piste (chariots, porte-conteneurs, etc.).

 

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez