Cameroun: Un conteneur se détache d’un camion et aplatit un taxi dans lequel se trouvaient des passagers.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-May-2017   3686 6
Username:
Password:
Muana Oli   42017-05-03 23:27
#1
J'y etais c'était térrible! Les sapeurs pompiers ont passés près d'une heure à vouloir dégager le conteneur l'attachant au camion qui le portait à l'origine. Heureusement qu'un vaillant militaire arrivé sur les lieux est directement allé chercher un caterpillar qui a renversé le conteneur afin de secourir les passagers qui étaient encore dans le taxi en dessous.Le militaire a été porté en triomphe par la foule. Et dire que depuis quelques mois les camions et remorques sont censés circuler à partir de 22H mais c'est arrivé bien plus tôt...
      0
Muana Oli   42017-05-03 23:27
#2
J'y etais c'était térrible! Les sapeurs pompiers ont passés près d'une heure à vouloir dégager le conteneur l'attachant au camion qui le portait à l'origine. Heureusement qu'un vaillant militaire arrivé sur les lieux est directement allé chercher un caterpillar qui a renversé le conteneur afin de secourir les passagers qui étaient encore dans le taxi en dessous.Le militaire a été porté en triomphe par la foule. Et dire que depuis quelques mois les camions et remorques sont censés circuler à partir de 22H mais c'est arrivé bien plus tôt...
      0
Muana Oli   52017-05-03 23:27
#3
J'y etais c'était térrible! Les sapeurs pompiers ont passés près d'une heure à vouloir dégager le conteneur l'attachant au camion qui le portait à l'origine. Heureusement qu'un vaillant militaire arrivé sur les lieux est directement allé chercher un caterpillar qui a renversé le conteneur afin de secourir les passagers qui étaient encore dans le taxi en dessous.Le militaire a été porté en triomphe par la foule. Et dire que depuis quelques mois les camions et remorques sont censés circuler à partir de 22H mais c'est arrivé bien plus tôt...
      0
KOYE   52017-05-03 19:36
#4
"Des camions remorques qui laissent tomber leurs charges en pleine chaussée. Et dans la majorité des cas, il y a mort d’homme."
Pendant ce temps, les gens commis à la sécurité routière sont là pour encaisser les 5.000 F à des automobilistes dont les véhicules sont neufs.

"Combien de ces véhicules tombent a des giratoires du fait qu'ils ne savent pas limiter la vitesse d'approche,prenant en compte l'effet dynamique du rayon de courbure? "
Que ces chauffards de semi-remorque savent conduire ? Vitesse d'approche, énergie cinétique. Ils n'y comprennent rien à rien. L'inspecteur du permis de conduire a pris son argent et il a donné son permis au gars. Vous avez déjà vu des endroits où on passe le permis poids-lourds ici au Cameroun ? Si oui, dites moi SVP.
C'est juste une affaire de gombo.
Le résultat, ce sont ces accidents mais les préposés semblent s'en foutre.

Et l'ANOR ? Elle, elle ne fait qu'encaisser les taxes et dépenser son budget.
A-t-elle le temps de définir des normes de sécurité ?
Et les populations camerounaises, moutons que nous sommes le désir de les respecter ?
      0
Nyambarindon   82017-05-03 14:04
#5
Une fois de plus!

Il est quasiment certain que des normes et réglementations n'auront pas été respectées ici.
Aussi bien les normes qui régissent l' Attelage de conteneurs sur des semi-remorques

que les règles de sécurité applicables aux chauffeurs conduisant ces type de véhicules transportant des conteneurs.
Combien de ces véhicules tombent a des giratoires du fait qu'ils ne savent pas limiter la vitesse d'approche,prenant en compte l'effet dynamique du rayon de courbure?

Scandaleux et Regrettable que les autorités administratives laissent prospérer ces incongruités dans une grande agglomération portuaire.
      0
District_attorney   82017-05-03 13:20
#6
deux problemes majeurs relever ici
1) le processus de charge du camion transportant le conteneur ( y a des normes a verifier a respecter ; notament la distance entre ce camion et les voitures qui viennent a l arriere, le conteneur doit être maintenu de maniere solide sur le camion) visiblement il y a beaucoup de defaillances a ce niveau ( vetusté du camion)

2) le transport de conteneurs dans une ville il faut des normes strictes surtout une ville comme Douala ayant une forte circulation La police doit veiller au respect des normes
      0
Le taxi ecrase par un container R.S.
L’accident s’est produit dans la nuit d’hier mardi 02 mai 2017 à la montée collège Alfred Saker au quartier Deido, arrondissement de Douala 1er.

« Je suis un miraculé, je ne cesserai de rendre grâce à Dieu, Tout Puissant qui m’a sauvé la vie ». Allongé sur un lit aux urgences de l’hôpital Laquintinie de Douala, Guy Tombe, la cinquantaine bien sonnée, ne cesse de louer Dieu.

Il est l’un des quatre passagers qui se trouvaient dans le taxi écrasé par un conteneur hier mardi 02 mai 2017 au quartier Deido. « Notre taxi qui fait la ligne Rond-Point Deido – Bonamoussadi, était déjà plein et le chauffeur avait démarré et subitement, on a entendu les gens criés pour nous signaler le danger. Le conteneur s’est renversé sur notre taxi. On a vu la mort venir. Je ne me souviens plus de ce qui s’est passé exactement  je me suis seulement retrouvé à l’hôpital et par la volonté de Dieu, je suis encore en vie » raconte Guy Tombe.

Guy Tombe et Jeannette Ekongolo font partie des trois accidentés conduits à Laquintinie par les éléments du corps national des sapeurs-pompiers. Ces soldats du feu et des catastrophes ont déclaré au reporter de Cameroo-info.net que tous les personnes qui avaient pris place à bord du véhicule sont sorties saines et sauves.  Un démenti de la rumeur qui a laissé croire qu’au moins deux passagers avaient rendu l’âme dans cet accident.

Le camion semi-remorque qui est venu du Rond-Point Deido pour Akwa-Nord, s’est mis à faire marche arrière au milieu d’une colline contre la volonté de son chauffeur. C’est pendant ce mouvement incontrôlé que le conteneur s’est détaché pour s’écraser sur un taxi.

Le phénomène devient récurent dans la ville de Douala: Des camions remorques qui laissent tomber leurs charges en pleine chaussée. Et dans la majorité des cas, il y a mort d’homme.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez