Cameroun: Vers l’interruption de la distribution du carburant dans les régions de l’Ouest, Nord-Ouest, Sud-Ouest et du Littoral ?

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Jan-2018   2316
Fret terrestre Archives
Les conducteurs de camions transportant les carburants, revendiquent entre autres des contrats de travail et la couverture sociale.

Le 7 janvier dernier, le Syndicat National des Chauffeurs Professionnels de Transport du Cameroun (SYNCPROTCAM) a tenu une réunion générale à Bafoussam, dans la région de l’Ouest. Une occasion pour les acteurs de cette activité, d’appeler le Gouvernement à apporter des solutions à la crise des transporteurs qui prévaut au sein de ce secteur depuis quelques temps..

En effet, l’organisation qui réunit conducteurs de camions jusqu’à ceux des mototaxis et les personnels des transports ferroviaires, évoquent de nombreuses correspondances adressées aux autorités locales ainsi qu’au Gouvernement. Dans ces courriers qui jusqu’ici n’ont obtenu aucune réponse, ils évoquent l’absence des contrats de travail, de couverture sociale, de licenciements abusifs et du manque de sécurité.

« De nombreux chauffeurs souffrent d’intoxication, ce qui peut être un véritable facteur de risque pouvant entrainer une mort lente ou précoce », renseigne-t-on du côté du syndicat, qui s’ahurit du fait que les employeurs de ce secteur refusent de prendre conscience de cette réalité. Pourtant, souligne le SYNCPROTCAM, ces chauffeurs sont incompris et marginalisés.

Dans sa parution du vendredi 12 janvier 2018, Le Messager rapporte que ces conducteurs évoquent par conséquent l’éventualité de parvenir à un arrêt de la distribution des carburants dans les régions du Littoral, Nord-ouest, Sud-ouest et Ouest. « Dans les tous prochains jours, on pourrait aboutir à un arrêt de la distribution des carburants, étant donné que le malaise dure depuis longtemps et qu’aucune résolution n’a jamais été prise et nous avons épuisé les voies de recours prévues par la loi », peut-on lire dans une correspondance signée d’Emmanuel Nyandze, coordonnateur régional Grand-Ouest du SYNCPROTCAM.

Il faut dire que les correspondances en question, dont certaines sont adressées au directeur général de l’entreprise Total Cameroun, datent de février et juin 2017. Tout porte donc à croire que l’on s’acheminera à coup sûr vers l’interruption de la distribution des carburants dans les régions sus-évoquées, si rien n’est fait pour contenter les plaignants.

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez