Cameroun - Vœux de nouvel an au Sénat: «Nous devons lutter contre tous les replis qu’ils soient ethniques ou politiques», déclare Marcel Niat Njifenji

Par Liliane J. NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Jan-2017   1795 3
Username:
Password:
Stoph   12017-01-10 19:57
#1
I am at a loss as to why an official of the state makes hate speech. The only thing I can admire is the courage to show your hatred and disdain for anglofous. At a time your creator is trying to mend fences, I do not see why you cannot shelve your hatred, you are old, senile, a granfather, yet you glow in the suffering of your granchildren. You have piled billions of cfa away, you still continue to do, you still promote tribalism and nepotism, so when will the grandfather in you get up from slumber? Do you really need this nepotic view to survive in life any longer?
Shame to you. Come to Bamenda and pronounce that your "discours" against the bamendrous pipo of Bamenda and we will tell you where you belong. Nyamfukah!
      0
Un_camer   32017-01-10 09:45
#2
"consolider le vivre-ensemble" mdr !

Quel vivre ensemble entre une bande de voleurs(les dirigeants) et le peuple deplumé de ses ressources au quotidient ?
Bande de voyous
      0
Goodman   72017-01-10 06:37
#3
Mr Niat c est la façon de gouverner qui menace le vivre ensemble... Si au lieu de piller le pays pour aller jouir à l etranger vous pensiez un peu aux camerounais il n y aurait jamais eu ces vilains sentiments... Vous ne pouvez pas phagocyter les camerounais pour les piller et penser qu'ils ne vont pas réagir... C est vous qui menacez le vivre ensemble
      0
Marcel Niat Njifenji, Président du Sénat Archives
Le président du Sénat lors de la cérémonie de présentation de vœux à l’institution dont il a la charge, a rappelé la nécessité de consolider le vivre-ensemble.

En condamnant une énième fois les manifestations de Bamenda, Marcel Niat Njifenji le président du Sénat a rappelé qu’il est nécessaire de consolider le vivre-ensemble. C’était samedi dernier lors de la cérémonie de présentation de vœux à la chambre haute du Parlement camerounais. «Nous devons lutter contre tous les replis qu’ils soient ethniques, régionaux ou politiques et quelle que soit notre chapelle politique, notre devoir est de nous rassembler pour défendre les intérêts supérieurs de la Nation», a-t-il alors déclaré.
Ce discours du point de vue du quotidien national Cameroon Tribune édition du 9 janvier 2017, a présenté la constance des propos de Marcel Niat Njifenji. Car le journal dit que si le président du Sénat a reconnu le droit de certains de manifester leur mécontentement, il a toutefois rappelé qu’aucune revendication ne peut justifier le recours à la violence, la dégradation des biens publics et privés et la destruction des symboles de l’Etat. S’adressant aux membres du Sénat et aux personnels de cette institution, Niat Njifenji a présenté l’unité et l’union comme «des réponses fortes face aux professionnels de la division». Il a par ailleurs fait remarquer que le Cameroun est «indivisible».

Cette cérémonie a aussi été le lieu pour lui d’appeler tous les camerounais à se ranger derrière Paul Biya le Chef de l’Etat. Une attitude qui permettra de voir naître d’autres initiatives comme la Conférence économique internationale que le Cameroun a abrité en mai 2016. Sans oublier le récent sommet extraordinaire des Chefs d’Etats de la Zone de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale.

Liliane J. Ndangue

Auteur:
Liliane J. NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez