Cameroun - Voyages présidentiels: Pour la première fois, Franck Biya apparait dans le dispositif d’accueil de Paul Biya au salon d’honneur de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Dec-2017   41354
Paul et Franck Biya (photo d'archives) PRC
En réaction, des internautes soupçonnent le régime Biya de préparer le fils ainé du Chef de l’Etat pour la succession.

C’est assez rare pour être souligné ! Franck Emmanuel Biya, 47 ans, était hier vendredi 15 décembre 2017 au salon d’honneur de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, dans le dispositif d’accueil de son papa, Paul Biya, Chef de l’État, de retour d’un voyage officiel de quatre jours à Paris en France.

Dans le reportage diffusé au journal de 20h30 de la télévision d’Etat, un zoom a été fait sur la présence en bonne place du fils ainé du président de la République.

A en croire nos ???, c’est la première fois que Franck Emmanuel Biya est ainsi mis en lumière dans le dispositif d’accueil du président de la République de retour d’un voyage qui n’est pas privé.

Du coup, des voix s’élèvent pour s’interroger sur les raisons qui ont amené le très discret Franck Biya à être sous le feu des projecteurs subitement.  Certains soupçonnent les caciques du régime, purs conservateurs, de préparer Franck Emmanuel Biya pour la succession de son père, 84 ans, dirigeant du pays depuis 35 ans.

« Le Gabon, le Togo voire la RDC ont montré la voie. Tout est possible, surtout qu’au Gabon, le successeur a la côte auprès des africains » a réagi un internaute. «Au Gabon comme au Togo, les fils à papa avaient déjà acquis une certaine expérience gouvernementale à des postes très importants » réplique un autre internaute. Le sujet est abondamment débattu sur la toile.

Si Franck Biya qui vit dans la discrétion n’a aucune figure politique, des indiscrétions au sein des cercles du pouvoir à Yaoundé confient que le fils ainé du président de la République a souvent influencé en coulisses, la composition du gouvernement et la distribution des cartes politiques à travers le pays dans diverses sections du RDPC, le parti politique au pouvoir.

« Conseiller officieux de son père, il est derrière la nomination d’Alamine Ousmane Mey, ministre des Finances. Au cœur de l’État, on trouve également trois de ses cousins. Dieudonné Evou Mekou, qui dirigeait depuis une dizaine d’années la Caisse autonome d’amortissement, est devenu en juillet vice-gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC).Le deuxième, Martin Bilé Bidjang, chirurgien-dentiste dans un hôpital parapublic, a été propulsé en 2009 chargé de mission à Etoudi. Quant à Bonaventure Mvondo Assam, il s’est fait élire député à l’Assemblée nationale» a révélé l’année dernière l’hebdomadaire Jeune Afrique.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez