Cameroun - Yaoundé: Une émeute à la prison centrale de Kodengui fait un mort

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jun-2017   1310 4
Username:
Password:
Alternative   52017-06-20 10:28
#1
@Mbalmayo
Pleure, peut-être que ça va changer quelque chose.
Pourquoi tu as seulement envie de pleurer.
Il y en a qui prie pour que Dieu vienne faire le boulot.

Moi j'en rigole
      0
Alternative   42017-06-20 10:27
#2
@Mbalmay
Pleure
Pourquoi tu as seulement envie de pleurer.
Moi j'en rigole
      0
Paix Travail Patrie13    12017-06-20 07:59
#3
Cest une histoire damour entre deux detenus musclés qui a mal.tourné un qui ne voulait pas voir sa dulcinée partir mais bon....
      0
Mbalmayo   282017-06-19 22:07
#4
Mais c'est quoi ce pays!!?? Il y a vraiment de quoi devenir fou au Cameroun...
Un prisonnier meurt par ce qu'il n'a pas payé 5000 Fcfa pour sortir de prison!
Et c'est ce ministère qui a 59, 498 milliards Fcfa de budget, dont la moitié sera certainement volé et ces voleurs resteront tranquillement libres au ministère.
Plus de la moitié des prisonniers de kondengui sont des prévenus, on dit qu'il n'y a pas d'argent pour faire fonctionner la justice et où va tout cet argent?
Quand je vois le budget de la justice dans un pays comme le Rwanda, l'état de leurs prisons et je compare aux nôtres, j'ai envie de pleurer. Mais qu'est ce qu'on a fait pour mériter ça?
      0
Prison centrale de Kondengui Archives
La victime devait retrouver sa liberté samedi dernier, jour de la mutinerie.

Selon des sources proches du quotidien Le Messager paru le lundi 19 juin 2017,  une émeute s’est déclenchée samedi dernier à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, laissant sur le carreau, un mort.

« Pour l’instant, il y a eu un mort. Le meurtrier serait u certain « pipo dollars ». Il aurait donné deux coups de couteaux à un autre prisonnier qui devait sortir de prison  la veille. Le greffe de la prison  ayant refusé de signé la levée d’écrou. On lui réclamait 5000 FCFA. Ce matin, ce prisonnier qui devait retrouver sa liberté a été assassiné », raconte la source. Aucune autre information n’a été donnée par le journal quant aux causes de cet incident.

Même si la sérénité semble être revenu au sein du pénitencier, il n’en demeure pas moins que la prison de Kodengui a la particularité « d’héberger » les prisonniers pas comme les autres. Anciens ministres, directeurs généraux des sociétés nationales, des hautes responsables de l’administration camerounaise, entre autres y sont incarcérés.

Malheureusement, la violence semble avoir fait son nid au sein de ce milieu carcéral. « Si quelqu’un te bouscule, excuse-toi vite sinon ça peut mal finir… les gens se poignarde pour rien là-bas », confie un prisonnier.

En plus de cela, à la prison centrale  de Yaoundé, ils sont environ 4000 détenus qui vivent dans des conditions difficiles. Ce qui pose inévitablement le  problème de surpopulation carcérale. « Une fois que tu descends à Kodengui, tu entres d’abord en cellule de passage. Dans cette petite cellule, vous êtes 100 ou 150, 200 parfois. Le plus petit nombre se situe entre 50 et 80 pensionnaires. On est trop serrés. Tu as des gens qui dorment debout, d’autres assis. L’ai que tu respires est fortement vicié. Il y a des gens partout, pas un endroit où poser le pied. Dans les quartiers si tu veux un endroit pour dormir, tu payes 3000  FCFA au maire et à son équipe… », déplore le détenu.

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez