Cameroun/France: L’organisateur de concerts Torpedo Productions ne veut plus travailler avec les artistes camerounais

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jun-2017   3516 13
Username:
Password:
Muana Oli   02017-06-17 23:55
#1
@Chikungunya-boy
+40 millions de vues actuellement

@Pierre La Feuille
En fait les gens sont plus attirés par ce qui fait du bruit. Dans le nouvelle génération il y a effectivement des artistes musiciens qui font de la très bonne musique tels que Locko, Mr Leo, Salatiel, X Maleya, Andy Jemea, Dynastie Le Tigre pour ne parler que de la musique Urbaine. Mais les projecteurs sont plus braqués sur les faiseurs de bruits parceque C'EST CE QU'ON AIME
      0
Positif   02017-06-17 01:17
#2
Les donneurs de leçons de la soi-disant diaspora qui pilulent dans ce site jouant les super patriotes que dites-vous?
      0
Megde 2006   102017-06-16 06:48
#3
Camerounais , allez soutenir vos frères artistes dans ds salles de concert ! C´est ce que dit le frère .
Un salopard avait même eu le culot de me demander , ici en Allemagne , ce que j´allais chercher à un concert de Manu Dibango ! Vous vous rendez compte !...
      0
Lizza   12017-06-15 21:49
#4
Le pays va vraiment mal à tous les niveaux:
-la colombie qui nous massacres,bon blanc qui bourde nos artistes,le petit fils qui refuse de voir le vieux lion.....
      0
IdeeFixe   52017-06-15 20:50
#5
Au Cameroun, la musique n'est pas faite pour être écoutée, mais pour être dansée.
      0
Chikungunya-boy   102017-06-15 19:43
#6
Étienne Mbappe le bassiste émérite avait abordé cette question dans une conference de presse tenue vraisemblablement dans le meme lieu avant l'un de ses spectacles.
Il constatait que les camerounais avait besoin de tables avec champagne et soyas et d'autres artifices pour aller à un spectacle. Et cela ne faisant pas dans les vraies salles de concert il y a une désertion du public
Une journaliste dobt la question m'avais estomaqué avait d'ailleurs argué que la raison du desamour entre lui et les fans était que la musique de Mbappe sonnait mal parce que trop élitiste et qu'il semblait ne pas défendre assez le cameroun........

Enfin bref, si coller la petite fait 12 millions de vues sur YouTube et Richard Bona 100.000 on a clairement une des réponses à l'énigme que n'a pas pu résoudre Torpedo
      0
Pierre La Feuille   122017-06-15 17:28
#7
Je me donne toujours car jusqu'à lors je ne suis que le makossa des années 80 avec de puissants artistes comme:Ebanda Manfred,Nkotti François,Ben & Grâce Decca Manulo, Pierre de Moussy, Djene Djento, Jean Paul Mondo, Fefe Bekombe, Toguy, salle John, Ekambi brillant, Marcel Tjahe, Eboa loti, Guy lobè, Ndedi Eyango, Ndedi Dibango, Ekwe Silo,Hoïgen Ekwalla,Charlotte Mbango le grand MANU bien sûr. Je passerai la nuit ici à citer ces artistes qui ont guidé nos pas vers la découverte de la bonne musique. J'ai écouté leurs œuvres j'avais seulement 8 ans mais je continue d'en savourer à plus de 40 ans. C'est vraiment formidable! TORPEDO, t'as vraiment raison. J'aurais vraiment eu honte si on me parlait en bien des artistes camerounais nouvelle génération à l’étranger.
      0
African Freedom   162017-06-15 16:29
#8
Effectivement, c'est la conséquence logique d'une médiocrité qui s'est installée à tous les nivaux. Comme l'a si bien résumé le Professeur Mono Ndzana, le Camerounais est devenu vaniteux et improductif.
      0
Bidi Bi Tan   122017-06-15 16:25
#9
Ils ont voulu imposer l equilibre regionale partout, le resultat est sans appel, le cameroun est sur le point de disparaitre culturellement parlant. Mais ils s en foutent! Du moment ou ils pillent les causses de l etat pour manger, le reste est sans importance
      0
Muntudu   272017-06-15 15:13
#10
Hum!

Je suis très amusé car ce promoteur pose des problème de politique culturelle pure. Qu'a fait le régime RDPC sur ce plan ??? rien évidemment.

Ce régime a tellement tribalisé ce pays que les communautés qui la compose n'ont rien d'autres à faire que de se neutraliser.

Un concert est organisé, les gens veulent savoir l'ethnie de l'artiste, l'ethnie du promoteur, les organisations villageoises invitées .... etc

Par ailleurs, le culte de la médiocrité que biya a longtemps cultivé dans ce pays a porté ses fruit, y compris dans le monde de la culture. comme dans tous les autres domaines, on a promu l'imposture dans la culture, aujourd'hui, la déroute est la. Et pourtant, le talent des Camerounais est incommensurable.

Je crois que ce promoteur n'a même pas conscience à quel point les problématique qu'il pose ici sont éminemment politique.

Ils est temps chère frère de détruire ce régime, pour que notre pays reparte.
      0
Mbalmayo   132017-06-15 15:11
#11
Il a raison ce monsieur!
      0
Maguida   232017-06-15 15:05
#12
a lire juste le titre j aurais pensé qu il qulifie les artistes camerounais de peu sérieux et peu profesisonnels (qualificatifs dont on les affuble tres souvent), mais les faits sont autres.
monsieur Torpedo (nom bizarre pour un camerounais) si vous voulez attirer les camerounais dans les spectacles, pas forcement besoin de donner le gombo. augmentez 5 euros sur le prix d entrée et avec ces 5 euros là offrez leur deux cuisses de poulet a la dioxine frits ou braisés, un doigt de plantain frit, et une biere. en plus laissez un espace libre pour ceux qui vuelent danser. Vous verez que vous avez plus d emonde a vos concerts.
les fetes de communatés qui font salle comble avec les artistes viennet du fait :
1- loin de son pays et de son village on ne manque pas l unique occasion de l annee qui permet de retrouver les gens de sa communauté
2- on boit, on mange, on drague, on danse, on profite de la prestation de l artiste invité (...) et pour terminer peut etre qu on va meme nyox xer
      0
Africain2   92017-06-15 13:39
#13
"De plus, lui ne veut pas attirer des gens dans ses concerts à travers les « gombos » et autres artifices"

Pauvres camerounais !
      0
Bertrand Torpedo Torpedo Productions
Le Franco-Camerounais Betrand Torpedo dénonce un système qui ne permet pas de construire une carrière artistique sur le long terme.

Torpedo productions met fin à sa collaboration avec les artistes camerounais. L’entreprise spécialisée dans l’organisation de concerts et de tournées  préfère continuer avec  ceux d’autres pays. Elle avait organisé une multitude de concerts d’artistes africains et camerounais ces trois dernières années. Le concert réussi de X-Maleya à l’Olympia en septembre 2014 est son œuvre.   Bertrand Maurin Torpedo a expliqué au cours d’un point de presse tenu le 7 Juin 2017 à Paris qu’il a pris la décision d’arrêter de produire et d’organiser des concerts et des  tournées pour les artistes camerounais a près une longue réflexion. Il a parlé d’une « décision mûrement réfléchie et qui a été prise au fur et à mesure  des mois et qui était déjà prête depuis un petit moment ». Bien que « énormément d’artistes » l’aient contacté depuis le Cameroun pour qu’il  revienne sur sa décision, le Franco-camerounais n’a pas changé d’avis. Bertrand Torpedo espère que  les artistes camerounais trouveront  leurs comptes à l’avenir.

L ’organisateur d’une dizaine de concerts avec les artistes camerounais déclare avoir constaté que travailler avec les artistes camerounais et pour le peuple camerounais à Paris était plus compliqué. « Au fur et à mesure du temps je me suis un tout petit peu lassé et j’ai décidé d’arrêter d’organiser des concerts avec les artistes camerounais ».  Selon lui, les concerts qu’il organise dans les salles qui y sont réservées attirent moins de monde que les soirées dans lesquelles les mélomanes camerounais affluent. Ce qui a contribué à le décourager.   « Le Cameroun selon moi a instauré un système qui existait bien avant que moi je n’arrive et qui fait en sorte que les artistes camerounais qui viennent prester en France, se retrouvent à jouer dans des salles de fêtes lors de soirées  qui sont déjà en place, bien organisées. Et que mettre ces artistes dans des salles de concerts était compliqué. Les Camerounais étant tellement habitués à aller dans les soirées qu’ils ne  viennent pas aux salles de concert. Grosso modo la raison principale de mon arrêt est qu’on a des artistes camerounais très connus, mais les gens ne viennent pas dans les salles de concert pour les voir ».

Bertrand Torpedo ne veut pas utiliser des méthodes autres que celles qu’il utilise habituellement pour faire venir les gens aux spectacles. C’est-à-dire en mettant des affiches et en faisant la communication.  Il trouve que pour faire venir les Camerounais c’est tout autre chose.  « Avec les Camerounais c’est un peu compliqué. Ils regardent l’artiste, ils regardent qui organise, qui est le communicateur , qui est la personne invitée ». De plus, lui ne veut pas attirer des gens dans ses concerts à travers les « gombos » et autres artifices. Il critique un système qui ne permet pas de construire une carrière artistique sur le long terme.   

Ci-dessous  la vidéo du point de presse de Bertrand Torpedo:

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez