Destruction du pont sur la Mungo: pénuries dans le sud-ouest anglophone

Par | AFP
YAOUNDE - 06-Jul-2004   61133
La destruction accidentelle dans la nuit de jeudi à vendredi du pont de la rivière Mungo, frontière entre le Cameroun francophone et le sud-ouest anglophone du pays, a causé dans la région la pénurie de divers produits...
La destruction accidentelle dans la nuit de jeudi à vendredi du pont de la rivière Mungo, frontière entre le Cameroun francophone et le sud-ouest anglophone du pays, a causé dans la région la pénurie de divers produits, selon des témoignages recueillis par l'AFP. "Divers produits qui nous viennent de Douala, la capitale économique, se font rares et, du coup, les prix flambent sur le marché", a déclaré un agent de la délégation locale de l'Education sous couvert de l'anonymat. "Le sac de riz est déjà passé de 12.000 à plus de 16.000 francs CFA et ce type de spéculation s'observe aussi pour le ciment et d'autres produits manufacturés", a-t-il poursuivi. "J'ai effectué plusieurs tours dans la ville de Limbé pour trouver une bouteille de gaz à 10.000 francs CFA, le double de son prix normal", a pour sa part déploré une ménagère, jointe au téléphone depuis Yaoundé. A l'inverse, les prix de certains produits alimentaires ont chuté, du fait des difficultés d'évacution de la production locale vers les autres provinces ou les pays voisins. Selon des témoins, de véritables marchés se sont improvisés près du pont détruit, dont les abords sont paralysés par des embouteillages monstres. Le pont, qui constituait le seul axe routier reliant le Cameroun francophone au sud-ouest anglophone, a été détruit dans la nuit de jeudi à vendredi à la suite d'un accident provoqué par un camion citerne. La construction d'un nouveau pont est envisagée, mais elle devrait durer dix-huit mois et coûter 3 milliards de francs CFA (6,45 millions d'euros), selon le ministre des Travaux publics Dieudonné Ambassa Zang.
  • E-mail 5
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez