Excuses - La lettre de Donald Trump aux pays africains: «Les Etats-Unis respectent infiniment les Africains»

Par Jean-M NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Jan-2018   14233
Donald Trump a Davos Getty
Le Président américain a adressé une lettre d’excuses aux Chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Addis-Abeba pour le 30è sommet de l’Union Africaine.

Elle n’est pas intitulée comme telle, mais la lettre de Donald Trump sonne comme des excuses officielles aux pays africains. Une correspondante signée du Président des Etats-Unis le 25 janvier 2018, a été transmise le 26 janvier aux délégations des pays africains réunis à Addis-Abeba pour le 30è sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine.

« Les Etats-Unis, écrit le Président Trump, respectent profondément les partenariats et valeurs que nous partageons avec l’Union Africaine, les Etats membres et les citoyens du continent. Je veux souligner que les États-Unis respectent infiniment les Africains, et mon engagement pour des relations solides et respectueuses avec les États africains en tant que nations souveraines est ferme», ajoute-il.

La lettre (c) The White House

Tout en rassurant de l’engagement de son pays à continuer d’œuvrer à la sécurité des transports et l’immigration légale, le 45è commandant en chef des Etats-Unis en profite également pour saluer le leadership du président de la Commission de l’Union Africaine, le tchadien Moussa Faki Mahamat, ainsi que l’élection la désignation du rwandais Paul Kagame, comme nouveau président en exercice de l’UA.

Réagissant à cette lettre, le porte-parole du président de la Commission de l’UA a déclaré à Jeune Afrique que « Nous prenons bonne note de cette lettre. Mais les réactions de la Commission, dont le discours du président Faki Mahamat, restent les mêmes concernant les propos tenus par M. Trump », a indiqué a Ebba Kalondo. A l’ouverture des assisses de la capitale éthiopienne, Faki Mahamat a déclaré que « l’Afrique n’a pas fini de digérer les déclarations du président des États-Unis qui ont profondément choqué par les messages de mépris, de haine, de désir de marginalisation et d’exclusion de l’Afrique qu’elles ont véhiculées ».

Selon des informations du Washington Post, confirmées par plusieurs témoins, Donald Trump a traité certains pays africains et Haïti de « pays de merde » au cours d’une réunion avec les parlementaires américains à la Maison Blanche le 11 janvier. Des déclarations qui ont provoqué une onde de choc à travers le continent.

Auteur:
Jean-M NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez