Finances: Des perspectives stables pour les filiales de la banque panafricaine UBA au Cameroun, au Ghana et au Sénégal

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Feb-2018   2782
United Bank of Africa Archives
C’est le constat fait par l’agence de notation Fitch qui affirme que la capacité de génération des revenus et la forte liquidité du bilan sont positives pour ces démembrements.

Fitch Ratings, une des premières agences de notation mondiales, a affirmé avoir une perspective stable sur les notations des devises étrangères et du défaut de l’émetteur à long terme pour les filiales de UBA Plc au Cameroun, au Ghana et au Sénégal. Les entités, UBA Cameroun SA, UBA Ghana Limited et UBA Sénégal SA, qui sont quelques-unes des filiales phares du Groupe United Bank for Africa dont le Siège est au Nigeria, sont notées ‘B-’, car elles sont limitées par les faiblesses de l’environnement opérationnel dans lequel ces trois filiales évoluent.

Fitch note que les notations de crédit et les perspectives stables pour UBA Cameroun, UBA Ghana et UBA Sénégal sont motivées par la solidité financière autonome de chacune de ces filiales, comme en témoignent leurs notes de viabilité respectives. En outre, l’agence de notation a également souligné le soutien potentiel de leur société mère, UBA Plc, dans l’éventualité où cela serait nécessaire. Selon Fitch, les filiales sont rentables et leur capacité à constituer du capital en interne est positive car elle soutiendra les plans de croissance ambitieux de UBA Plc pour les filiales.

Evaluant le portefeuille de prêts des filiales, l’agence a noté que les trois filiales du Groupe UBA prêtent aux principales entités nationales des secteurs public et privé et ces prêts dominent le portefeuille des filiales de UBA sur chacun de leurs marchés respectifs. Fitch s’attend en particulier à une amélioration notable de la qualité des actifs de UBA Ghana à court terme, ce qui reflète les efforts du gouvernement ghanéen pour résoudre les problèmes liés au secteur de l’énergie.

A propos de la capitalisation des filiales, Fitch note : ‘‘Nous considérons la marge des fonds propres des banques comme modestes, compte tenu des risques auxquels elles sont exposées, et les ratios de fonds propres déclarés répondent aux exigences locales de Bâle I’’. Cela varie d’une banque à une autre, UBA Ghana et UBA Sénégal enregistrant un ratio de l’actif corporel net attribuable aux actionnaires ordinaires plus élevé (18,3% et 16,4% respectivement à fin septembre 2017). L’agence de notation note par ailleurs : ‘‘Les ratios du capital par rapport au risque pondéré de Fitch (FCC) sont particulièrement élevés à UBA Ghana (30%) et faibles à UBA Sénégal (15,1%)’’.

 En évaluant la gestion des actifs et des passifs des filiales UBA au Cameroun, au Ghana et au Sénégal, Fitch a noté que ‘‘les portefeuilles de prêts sont largement financés par des dépôts auprès des trois banques, ce qui correspond à des ratios prêts/dépôts d’environ 65% à 75%. Les prêts aux entreprises sont à court terme, tandis que les prêts aux particuliers peuvent être prolongés de trois à cinq ans. Le bilan des banques est liquide, ce qui est positif car il offre une certaine protection contre les risques de liquidité considérables. L’important stock d’obligations d’Etat des banques peut facilement être mis en pension auprès des banques centrales locales pour fournir, le cas échéant, des liquidités immédiates, a ajouté Fitch.

 

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez