France - Justice: Le procès de Teodorin Obiang reporté en juin 2017

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 04-Jan-2017   44991 17
Username:
Password:
Zehmedang   32017-01-05 16:41
#1
Afro Juvenis

(..) La defense de Teodorin ne peut pas etre "pourquoi lui et pas les autres". (...)

Tu as une lecture spécieuse de mon propos. Ce n'est pas ce qui est dit. La question porte sur la veracité des griefs la probité et l'intégrité du juge (la France). Nous disons que si la France ne juge pas aussi les autres pire accepte gracieusement tous les autres détournements investis dans son sol, elle pratique une justice à tête chercheuse. D'autant que les griefs reprochés à Obiang ne sont pas établis.
@Belin indique qu'il s'est enrichi par le trafic de drogue et fut arrêté aux Usa pour ce motif. Etonnant ! vous imaginez pour un tel motif il croupirait encore dans une prison Americaine.

Nous disons que si la France finance Bolorré et les exploitants de la bananes pour se remplir les poches en tuant les Kamerunais (donc les africains) et que les mêmes personnes qui poursuivent Theodorin Obiang ne peuvent le faire en France. La justice Française est mal placée pour juger cet individu.

Comment un pays qui pratique la raison d'état pour ne pas poursuivre ses soldats violeurs en Afrique, prêt à provoquer des guerres civiles pour l'accès aux ressources. Un pays dont les officiels perçoivent des pots de vins pour vendre des frégates à Taiwan. Un pays qui stoppa net et rendit la presse Française silencieuse contre les accusations du president Mbasogo Obiang Nguema dès lors qu'il construisit et offrit un centre culturel Français à Malabo. peut-il être bien placé pour juger Obiang Nguema dont les griefs ne sont pas établis.
Ce pays a-t-il jamais condamné Omar Bongo, Sassou etc Ou même Houphouet Boigny qui avait 10 fois plus de biens en France ? On ménage les valets.
      0
Masanga   12017-01-05 12:18
#2
@Carlitos

François Xavier Verschaves, un icône de la lutte contre la Françafrique est à l'origine de cette plainte." Vous confondez tout là. C'est en décembre 2008 que Transparency International France et Grégory Ngbwa Mintsa, citoyen gabonais, ont déposé une plainte pour l'acquisition d'un très important patrimoine immobilier et mobilier en France par 3 chefs d’Etats : Denis Sassou Nguesso, Omar Bongo et Teodoro Obiang ainsi que des membres de leur entourage. François-Xavier Verschave qui était le président de l'ONG Survie, est mort le 29 juin 2005, c'est peut-être son fantôme qui serait venu initier une plainte en 2008 !!!
J'ai lu "Noir silence" de François Xavier Verschaves (je l'ai toujours), il dénonçait les dérives de la françafrique en citant aussi des noms de français acteurs de ce grand délire, j'ai jamais entendu une quelconque ébauche de mise en examen des concernés ici en France. Alors vous me diriez peut-être qu'une plainte n'a pas été déposée, mais si çà avait été le cas, y aurait-t-il eu procès ?? Pendant près de dix ans l’association Survie de François-Xavier Verschave, s'est battue pour que la vérité soit faite sur la face sombre de la France : ses réseaux occultes, sa pompe à commission, sa complicité dans des crimes atroces, son Président en prise direct avec les dictatures pétrolières. Alors, monsieur, j'attends impatiemment des procès avec tout le monde : les corrupteurs et les corrompus, qu'on mette tout sur la table...
      0
TBA   12017-01-05 10:46
#3
@Carlitos:

Moi je me demande seulement comment "on" a fait pour donner des pousse rouges a Belin.

Comme quoi il y en a qui sont violemment allergiques a la vérité. How triste!
      0
Carlitos   92017-01-05 04:54
#4
@ Zehmedang @ Masanga (2)

3. TROISIEME AMALGAME: La France selon vous ne doit pas dénoncer, et là on confond TOUS les français avec leurs dirigeants politiques. Dois-je vous rappeler que ce sont les médias français de France 2 et de France 3 notamment (Télévision publique, donc fonctionnant avec les impôts de TOUS les français) qui nous ont édifié sur ces scandales de ceux qui dilapident nos ressources. Bien plus, n'est-ce pas France 2 qui a revelé au grand jour le scandale du dossier de Paul Eric Kingue que vous citez bien, pendant que notre CRTV et toute la presse camerounaise étaient muettes comme des carpes? N'est-ce pas un journaliste français qui dénonça le premier les vacances princières de Paul Biya à la Baule financées avec notre sueur? Comment réagirait un camerounais ordinaire si on lui faisait assumer les frasques de ceux qui nous malgouvernent? C'est pour dire qu'il y a bien des Français, et ils sont nombreux, qui s'offusquent et s'indignent de ce que leurs dirigeants font à travers le monde, et particulièrement en Afrique.

Trève d'amalgame! Nous devons plutôt soutenir ce procès qu'il se tienne en France, à Jupiter ou à Mars! Nous devons soutenir ceux qui dénoncent la France et ses sous préfets disséminés à la tête de nos pays pour nous condamner à la pauvreté à vie.

On dit que charité bien ordonnée commence par soi même, et qu'il faut commencer par balayer devant sa cour avant de balayer celle du voisin. Je ne peux donc pas condamner le fait qu'on ne dénonce pas les frasques des familles princières du Moyen Orient... ce qui m'interesse là maintenant c'est mon Afrique.
      0
Carlitos   142017-01-05 04:53
#5
@ Zehmedang @ Masanga (1)

Le problème c'est lequel? Ce qu'on dénonce ou alors celui qui dénonce? J'ai l'impression qu'on verse un peu dans l'amalgame!

1. PREMIER AMALGAME: On confond des monarchies du Moyen Orient (Koweit, Qatar...) avec des républiques dites démocratiques où la gestion du bien public et l'obligation de rendre compte devrait être un des principes sacrés. La prochaine fois que nos satrapes décident de falsifier nos Constitutions, demandez leur plutôt de transformer nos pays en monarchies et autres émirats (ce qu'ils sont d'ailleurs déjà) si on considère leur mode de fonctionnement. Celà nous éviterait des débats "inutiles" comme celui ci par exemple.

2. L'AUTRE AMALGAME c'est de croire que c'est l'Etat Français qui traque le nabab de Malabo. NON...NON et NON! Ceux qui ont porté plainte dans le dossier des biens mal acquis sont les même qui dénoncent depuis des décennies les relations incestueuses qu'entretiennent la France et ses dictateurs installés à la tête de nos pays en Afrique. François Xavier Verschaves, un icône de la lutte contre la Françafrique est à l'origine de cette plainte. La justice française ne devrait donc pas se pencher sur cette plainte juste au motif que ses dirigeants sont les complices du sacage de nos biens au profit d'une poignée de dévergondés? Moi je trouve plutôt qu'à travers ce procès, c'est un pan de la Françafrique qui est devant la barre, et moi en tant qu'africain spolié par cette pieuvre, je ne peux que m'en réjouir...
      0
Afro Juvenis   152017-01-05 03:18
#6
Zehmedang & Masanga

Vous faites des arguments d'homme de paille. La defense de Teodorin ne peut pas etre "pourquoi lui et pas les autres".

Que des entreprises francaises exploitent l'Afrique (avec la complicite des gouvernements africains faut pas l'oublier) soit. Mais que les personnes qui sont senses proteger les ressources africaines ou au moins les faire profiter au peuple sont ceux la qui pillent et les expedie en Europe, faut pas se melanger les pincettes!

Quand vous dites "Je considère que les achats immobiliers effectués par Thodorin Obiang sont des investissements. " Ah oui! Mais les investissements pour qui? Quand est-ce que les guineens beneficieront de ces robinets en or massif?
      0
Johnpapapapa   02017-01-05 02:41
#7
All Anglophones UNITE.

We have to abandon this God forsaken La Republique Du Cameroun.
La Republique Du Cameroun is cursed nation with thieves and robbers as rulers.

Our only way out is COMPLETE SEPARATION.

DEAD or alive we must have our freedom.

Long live free southern Cameroon. Long live freedom. Dead to La Republique Du Cameroun.
      0
Masanga   62017-01-04 22:44
#8
@Zehmedang

Merci pour cette intervention.
A ceux qui applaudissent la justice française, je les invite à voir ou à revoir Complément d'enquête de France 2.

www.youtube.com/watch?v=1P5Ob9cqh3U
      0
Zehmedang   102017-01-04 21:08
#9
Lors même Teodorin Obiang détournerait les fonds de son pays, ce que je n'approuve pas bien sûr, la France est mal placée pour juger un tel individu. ce qu'elle fait en Afrique avec des gens comme Bolorré sans scrupule qui exploite les lignes ferroviaires avec des financements occultes de l'état Français pour une reconquête économique (lire le rapport Bocquel du sénat Français "L'afrique est notre avenir") de l'afrique, avec des engins défaillants causant de dizaines de morts et les exploitants Français de notre banane dont parlent Eric Kingué qui se remplissent les poches et aspergent des produits nocifs sur nos populations. La France ne les jugent pas !
Je considère que les achats immobiliers effectués par Thodorin Obiang sont des investissements. Lorsque les Qatari et les kowetien ou les Oligarques Russes le font, la France ne les jugent pas ! Les chinois achètent des domaines entiers de vignobles avec chateaux à des centaines de millions d'Euro, les Français ne disent rien ! Ce qui ne leur plaît pas c'est de voir un Africain noir propriétaire d'un parc immobilier et hôtelier important chez eux.
Obiang n'a pas détourné de l'argent Français il ne l'a pas claqué dans les casinos ! et n'est pas accusé par son propre pays. La néo colonie a beau jeu et bonne conscience d'effectuer ce type de parodie de justice lorsque elle même pille, tue exploite sans vergogne ! tout en désignant certains d'entre nous comme la cause de nos maux en ménageant aussi ses véritables valets.
Certains Kamerunais sont en plein dans le syndrome de stocholm ! et de l'autoflagellation on ménage le bourreau en adoptant une posture de coupable qui consiste à indexer T. Obiang un des notres. C'est à nous de le juger pas d'acclamer la justice Française !
      0
Hexer   72017-01-04 20:49
#10
CIN arrêtez de plagier les ecrits des autres sans les citer comme auteur

ce article est de RFI

presque tous vous articles sont plagies ???
      0
Easywing   62017-01-04 18:15
#11
@Belin
Merci pr ce cours magistral ... Très édifiant , Bravo !
      0
Carlitos   112017-01-04 16:40
#12
Merci Belin. Les "panafricanistes" d'Afrique Media et de CIN ont du pain sur la planche pour défendre le nabab Teodoro Nguema Obiang Mangue et son satrape de père, "panafricaniste" de tous les temps que les jaloux français veulent salir.
      0
Belin   112017-01-04 14:37
#13
(suite et fin)
Le neveu, c’est donc Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, actuel président de la Guinée équatoriale. Sa formation à l’Académie Militaire de Saragosse en fit un chauffeur de véhicules militaires. Il connut alors une ascension fulgurante : incorporé dans la garde territoriale de Mikomeseng en 1965, il devient commandant de l’armée du district de Malabo en 1969, directeur général de l'approvisionnement et de la planification au Ministère de la Défense en 1970, chef des armées en 1975, vice-ministre des Forces armée populaire en 1979. Il en profite pour renverser son oncle le 3 août et le faire fusiller le 29 septembre par des soldats marocains de la Garde Royale, aucun soldat local ne voulant tirer sur celui qu’on les avait fait vénérer comme un Dieu. Il élu « démocratiquement » président en 1989 avec 99,96 % des voix, 99 % en 1996, 97,1 % en 2002, 96,7 % en 2009 et 93,7 % en 2016. Notez l’érosion de la sa popularité qui lui fera rejoindre celle de Hollande aux alentours de l’an 2464… C’est ce sympathique personnage qu’un coup d’état projeté en 2004 et financé par Sir Mark Thatcher (le fils de Margareth) avait voulu renverser…

Au fait, François Hollande avait envoyé un conseiller juridique pour sauver ce président d’une enquête judicaire qui vient de rattraper son fils. Le nom du dit conseiller ? Jean-Pierre Mignard. Oui, le donneur de leçons de Témoignage chrétien, le complice d’Henri Leclerc et le menre de Service jésuite des « réfugiés ». Et accessoirement l’avocat du Qatar dans un procès en diffamation contre Florent Philippot qui accusait l’émirat d’avoir «corrompu une grande partie du système français»., sans oublier bien sur, le soutien à des terroristes d’extrême gauche italiens coupables de crimes de sang au nom du marxisme.
      0
Belin   112017-01-04 14:36
#14
(suite)
On ne peut pas parler de Junior sans évoquer Papa et Grand-Tonton. Le grand oncle, c’est l’un des pires dictateurs africains, le « Pol-Pot noir », Francisco Macias Nguma. Ce tyranneau marxiste, petit postier minable, prenant le pouvoir au départ des Espagnols en 1968, appliqua un programme digne du Cambodge des khmers rouges, où le monstrueux se disputait au grotesque : instauration du service militaire dès l’âge de 5 ans, interdiction de porter des lunettes ou des chaussures, destruction de la seule ligne de chemin de fer et des plantations de cacao (le meilleur du monde), élimination des médecins, des ingénieurs, des enseignants, interdiction des bateaux de pèche, interdiction de la religion catholique et des écoles privées, destruction des apports infrastructurels et patrimoniaux espagnols… Il sera liquidé en 1979 par son neveu qui lui devait tout, après avoir liquidé (50.000 morts) ou poussé à l’exil (150.000 exilés) le tiers de la population de son pays.
      0
Belin   142017-01-04 14:35
#15
(suite)
Ce qui est reproché à « junior », c’est un train de vie quelque peu en décalage avec un salaire ministériel de 3.200 $ par mois… Junior aime les voitures de luxe, avec une préférence pour les Bugatti Veyron 16.4 dont il en possédait 3 avant qu’elles ne soient vendues à l’encan. Il s’est rattrapé en achetant 18 voitures de luxe d’une valeur totale de 7,4 millions €. Junior aime aussi les belles maisons. Son hôtel particulier de 4000 m² carrés et de 110 pièces Avenue Foch, aux robinets en or, avait été acheté 25 millions d’euros et il y fit pour 11 millions d’euros de travaux et le décora avec 18,5 millions de la collection Yves Saint-Laurent & Pierre Bergé. La fortune familiale est estimée à 600 millions de $, ce qui fait des Obiang la 3e fortune des chefs d’états africains, derrières les deux poids lourds, le président marxiste angolais Jose Eduardo Dos Santos avec une fortune de 31 milliards de $ et le roi du Maroc Mohamed VI qui en détient 5,7 milliards.

D’où vient son argent ? Du trafic de drogue d’une part. il fut arrêté pour ce motif en 2001 aux Etats-Unis et son pays étant inscrit sur la liste noire de l'International Narcotics Board depuis février 1997. « Depuis 1988, plus d'une dizaine de diplomates ou membres de la famille présidentielle ont été arrêtés à cause du trafic des drogues dans différents pays. », rapportait en août 1997 la Dépêche internationale des drogues. Du pillage des ressources de son pays d’autre part : en tant que ministre des Forêts, il récoltait pour son propre compte les taxes versées par les sociétés d’exploitation forestière. Elles étaient utilisées pour ses dépenses personnelles. L’autre partie de ces dépenses était couverte directement par le Trésor public guinéen. De même, lors de la découverte de pétrole, les compagnies américaines lui versaient des pots de vin à la Riggs Bank de Washington.
      0
Belin   112017-01-04 14:33
#16
Le procès de Teodoro « Teodorin » Nguema Obiang Mangue, fils du Président de la Guinée Equatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a commencé lundi 2 janvier à Paris. Le pédigré de l’accusé est impressionnant : né le 25 juin 1969, il est diplômé de l’université Pepperdine de Malibu et fils aîné de l’actuel président en titre et de Constancia Nsue Mangué (dont les « mauvaises langues » prétendent qu’elle est la véritable chef d’état), chouchou de maman qui veut l’imposer à la présidence, il fut Ministre de l’Agriculture et des Forêts de 1997 jusqu’au 21 mai 2012 où papa l’imposa comme deuxième vice-président de la République chargé de la défense et de la Sécurité d’Etat, puis il devient premier vice-président le 22 juin 2016.
(à suivre)
      0
Adama    162017-01-04 12:08
#17
Le train de vie de ce voyou est horrible, mais les pseudo-panafricanistes corrompus viendront le défendre.
      0
Teodorin Obiang Archives
La justice française a accepté mercredi de reporter au mois de juin le procès à Paris de Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale et lui-même vice-président de son pays, accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable.

«Le premier procès dans l'affaire des "biens mal acquis" se tiendra finalement du 19 juin au 6 juillet, a décidé mercredi le tribunal correctionnel de Paris, accédant à la demande de report de la défense de M. Obiang», rapporte mercredi l’AFP. Selon le tribunal, les avocats du mis en cause  n'ont bénéficié que d'un délai de huit semaines pour préparer l'audience.

Interrogé par l’AFP sur la présence de Teodorin Obiang au futur procès, l'un de ses avocats, Emmanuel Marsigny, a expliqué qu'il ne disposait pas de l'agenda officiel du vice-président équato-guinéen, absent lundi à l'ouverture des débats qui devaient initialement se tenir jusqu'au 12 janvier 2017.

Teodoro Obiang Nguema est poursuivi pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption. Il encourt jusqu'à dix ans d'emprisonnement et une amende qui pourrait atteindre quelque 50 millions d'euros. Ce dernier conteste les infractions qui lui sont reprochées. Neuf audiences sont prévues devant la 32e chambre du tribunal. 

 

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez