Médias: Africa 24 en redressement judiciaire en France

Par Wiliam TCHANGO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Feb-2018   7539
Africa24 Logo Africa24
Selon Jeune Afrique, la chaine panafricaine dirigée par le camerounais Constant Nemale serait confrontée à trop d’impayés.

Confrontée à trop d’impayés , Afrimedia, la filiale française du groupe audiovisuel panafricain Africa 24 a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Nanterre, le 30 janvier 2018 à cause de nombreux impayés.

L'information est révélée par le journal panafricain Jeune Afrique selon lequel, cette décision fait suite à une cessation de paiements de la société, qui déclare avoir accumulé plus de 12,5 millions d’euros de créances clients et estime ne pas disposer de moyens de recouvrement plus efficaces qu’un redressement judiciaire. « Pour sortir de cette situation, une des options actuellement envisagée est de se tourner vers une stratégie « plus corporate » », explique Jeune Afrique. La direction d’Afrimedia a assuré à la presse qu’elle respecterait tous ses engagements et poursuivrait son plan stratégique dénommé « Belieave in Africa ».

Après neuf années d’existence, le média que dirige le camerounais Constant Nemale-Pouani (PDG)  revendique une place dans le top 10 des chaînes panafricaines et internationales en Afrique francophone et dans le top 5 chez les cadres et les dirigeants, selon le sondage Africascope 2016, réalisé dans huit pays, dont la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la RDC et le Mali.

Le média créé en 2008 avait connu sa première diffusion en 2009 grâce au soutien financier de la Guinée Equatoriale et du Cameroun respectivement détenteurs de 16 % et 10 % de son capital. L’idée était, selon le co-fondateur et actuel PDG de lancer une chaine 100% panafricaine. La chaine qui compte une centaine d’employés et des agences dans plusieurs capitales africaines (Dakar, Malabo…) a annoncé en 2016, l’ambition de lancer une déclinaison arabophone, produite à Casablanca, et une autre anglophone à Abuja, au Nigeria, mais celles-ci n’ont pas encore vu le jour.

Auteur:
Wiliam TCHANGO
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez