Monde - Humanitaire: Le nombre d’enfants réfugiés et migrants voyageant seuls multiplié par cinq depuis 2010

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-May-2017   603 0
Username:
Password:
Seul Unicef
L’UNICEF qui relaie cette information, exhorte les dirigeants mondiaux à adopter un plan d’action pour garantir la sécurité des enfants réfugiés et migrants

Selon un nouveau rapport Du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), publié le 17 mai 2017 et parvenu à notre rédaction, le nombre d’enfants réfugiés et migrants se déplaçant seuls a presque quintuplé depuis 2010. Un niveau historique. En effet, au moins 300 000 enfants non accompagnés et séparés ont été enregistrés dans environ 80 pays en 2015 et 2016, contre 66 000 en 2010 et 2011.

D’après le rapport Un enfant est un enfant : Protéger les enfants en déplacement contre la violence, la maltraitance et l’exploitation qui présente un aperçu de la situation des enfants réfugiés et migrants dans le monde, un nombre croissant d’enfants emprunte des chemins extrêmement dangereux pour rejoindre leur destination et se retrouvent souvent à la merci des passeurs et des trafiquants.

« Un enfant qui se déplace seul, c’est déjà un enfant de trop. Des passeurs et trafiquants sans pitié exploitent leur vulnérabilité à des fins personnelles et les aident à passer les frontières pour finalement les vendre comme esclaves ou les obliger à se prostituer. Il est inadmissible que nous ne protégions pas convenablement les enfants contre ces prédateurs  », affirme le Directeur général adjoint de l’UNICEF, Justin Forsyth.

De ce rapport ressort également quelques données importantes. En Afrique subsaharienne et en Amérique centrale par exemple, les proportions les plus élevées d’enfants parmi les victimes de traite identifiées sont constatées à 64 % et 62 %, respectivement.

Pour cela, à l’approche du sommet du G7 en Italie prévu pour la semaine prochaine, l’UNICEF appelle les gouvernements à adopter son plan d’action en six points pour assurer la protection et le bien-être des enfants réfugiés et migrants. Il s’agit entre autres, Promouvoir des mesures de lutte contre la xénophobie, la discrimination et la marginalisation dans les pays de transit et de destination ; Protéger les enfants réfugiés et migrants, en particulier les enfants non accompagnés, de l’exploitation et de la violence ; Permettre à tous les enfants réfugiés et migrants de continuer à apprendre et leur donner accès aux services de santé et à d’autres services de qualité.

 

 

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez