Parti fêter ses 60 ans de musique en Côte d’Ivoire, Manu Dibango a été reçu par le président Alassane Ouattara

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Jul-2018   3748
Alassane Ouattara et Manu Dibango Facebook
L’audience a eu lieu le lendemain du spectacle qui a drainé 1200 mélomanes au Palais des Congrès de l’Hôtel Ivoire d’Abidjan.

La résidence du président de la République de la Côte d’Ivoire située dans le commune de Cocody à Abidjan a abrité le 30 juin 2018 une rencontre entre son locataire Alassane Ouattara et l’artiste camerounais Manu Dibango. Le saxophoniste de renom état reçu en audience au lendemain de la célébration de ses 60 ans de musique dans la capitale ivoirienne.  « A sa sortie d’audience, l’artiste a exprimé sa joie d’avoir été reçu par le chef de l’Etat ivoirien et souhaité que ses pairs, beaucoup plus jeunes que lui, puissent également faire l’objet de la même considération dont il a bénéficié tout au long de son séjour en Côte d’Ivoire », a rapporté un confrère ivoirien. Le musicien a aussi indiqué que son entrevue avec le préisdent Ouattara a surtout porté sur  les voies et moyens de permettre à la culture de se déployer de façon "harmonieuse dans nos différents pays en bannissant les frontières". Assistaient à l’audience accordée à Manu Dibango les ministres de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandama Kouakou, et de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné.

Le 29 juin 2018 l’arrivée de Manu Dibango à l’aéroport d’Abidjan a été chargée d’émotion. L’hôte de la Côte d’Ivoire a retrouvé de vielles connaissances à linstar d’Aicha Koné et Nayanka Bell.  Au micro de Radio Frane internationale la dernière citée a dit être  « venue pour dire que je suis très heureuse de [le] revoir en bonne santé ». Et Manu Dibango de répondre : « Sincèrement, je suis vraiment ému parce que c’est un drôle de voyage, c’est un drôle de parcours. Moi, quand je suis arrivé ici, Aïcha avait 18 ans, des cheveux courts et tout ça  (…) « Le rêve que nous avions dans les années 60, j’ai eu la chance de pouvoir le réaliser, c’est-à-dire quitter mon pays pour venir dans un pays, je n’aime pas dire frère tout le temps parce que c’est banal, mais un pays…. on s’est aimés ! C’est du donner et du recevoir qu’il y a eu, il y a eu l’échange qui s’est passé. Moi je dis plus que merci. Je suis bien en Côte d’Ivoire, merci à ces petits. Il y a une partie de moi ici, vraiment », a dit celui qui a dirigé  au cours de la décennie 1980 l’orchestre de la télévision nationale de Côte d’Ivoire.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez