Volley-ball: Le Camerounais Nathan Wounembaina sanctionné pour avoir protesté contre des cris racistes qui le visaient

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Dec-2017   4035
Nathan Wounembaina archives
L’incident est survenu au cours du match de Coupe d’Europe que son club, Tours, livrait en Grèce le 6 décembre 2017.

L’international de volley-ball camerounais Nathan Wounembaina n’ pas achevé le match qui opposait son club Tours (France) à Olympiakos (Grèce) sur le terrain. Le joueur a été expulsé par l’arbitre bulgare de cette rencontre des seizièmes de finale de la Challenge Cup, une compétition européenne. Il a été exclu avant la fin du premier set pour avoir quitté l’aire de jeu en signe de protestation contre les cris de singe à lui adressés chaque fois qu’il touchait le ballon. Sa mise à l’écart a privé le Tours volley-ball club d’un élément de poids vu qu’il est le  meilleur joueur.

Conséquence la formation française a perdu la partie. « C'est terrible, peut-être que Nathan auraît du attendre l'autorisation de l'arbitre avant de quitter le terrain mais ce qui s'est passé est inadmissible. Il a terminé le match seul dans le vestiaire. Il risque en outre une suspension automatique pour le match retour. C'est une aberration et proprement écoeurant. Tout le club soutient Nathan et attend une réaction forte de la Confédération européenne de volley (CEV », a réagi  Pascal Foussard, le directeur général de Tours cité par le site Internet du journal français L’Equipe.

Nos confrères signalent que son club « a logiquement porté réclamation auprès du superviseur de la partie ». Le dirigeant appelle en outre « à une condamnation claire et sans équivoque de la part de la CEV (Confédération Européenne de Volley) Halte au racisme nauséabond Halte à la complaisance des officiels. Je suis triste pour mon sport et suis écoeuré pour Nathan. Ce ne sont pas les valeurs du sport. Ce ne seront jamais nos valeurs », conclut-il.  

Ce n’est pas la première fois qu’un sportif camerounais entreprend de quitter le terrain en Europe en signe de protestation contre des attitudes racistes à son endroit. Le 26 février 2006 à Saragosse, la vedette du football camerounais en déplacement avec son club de l’époque, le Fc Barcelone prend le chemin du banc à la 76ème minute avant d’être convaincu de rester jouer  par d’autres acteurs. Il ne supporte plus les cris de singe et les injures racistes qui fusent dans le stade dès qu’il touche le ballon. Saragosse est battu finalement battu et écope d’une sanction de 9000 euros d’amende infligée par la Fédération espagnole.  

 

 

SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez