Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 25-Oct-2014 - 10h49
Recherche:    Web CIN      By
846 visiteurs en ligne
Entrée a l’Enam: L'Enam cherche ses résultats
Le Messager
DOUALA, 8 FEV. 2007
© C. LANG &Y. DJAMBONG | Le Messager
 Réagir
Trois mois après les épreuves écrites, les admissibilités ne sont pas disponibles
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Les candidats du dernier concours d’entrée à l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam) attendent impatiemment la publication des admissibilités, trois mois après le déroulement des épreuves écrites. Dans l’enceinte de cette école, il est impossible d’avoir des explications du directeur général de l’institution. A l’entrée de l’Enam, les gardiens indiquent que Benoît Ndong Soumhet n’est pas à son bureau. Certaines sources proches de l’école affirment que seul le directeur de l’Enam peut donner la date de publication des admissibilités au concours d’entrée à cette grande école.
Une source proche du directeur de l’Enam laisse entendre que les résultats seront publiés “ dans les prochaines heures ”, sans autres précisions. A l’en croire, il n’y a aucun blocage. Selon cette source, les relations entre l’Enam et sa tutelle, le ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative (Minfopra), sont harmonieuses. Même son de cloche au Minfopra. Ici, certains affirment que “ les résultats seront publiés incessamment ”. Pour eux, le ciel est sans nuage entre l’Enam et sa tutelle, les rapports se sont harmonisés depuis l’arrivée de Emmanuel Bonde, nouveau Minfopra.

Il y quelques semaines, le directeur général de l’Enam a publié un communiqué en boucle dans les médias d’Etat. Dans celui-ci, Ndong Soumhet mettait les candidats en garde contre les escrocs qui sillonnent les dix provinces pour extorquer de l’argent contre des promesses d’admission définitive. Seul, ce communiqué est affiché à l’endroit hébergeant habituellement les différents résultats dans cette école de formation. L’on a cru que ce communiqué précédait de près la publication des résultats d’entrée à l’Enam. Mais, il n’en est rien, même si ces résultats seront publiés “ incessamment ”.

Pourtant, selon des sources dignes de foi, toutes les corrections (le gros du travail) sont achevées depuis la fin du mois de décembre 2006. La longue attente est donc anormale, voire suspecte. L’année dernière, à ce même stade, il avait fallu moins d’une semaine à Benoît Ndong Soumhet pour publier les admissibilités. Le directeur général de l’Enam aurait, en mi-janvier, acheminé à la Crtv (pour lecture) des résultats portant admissibilités à l’Enam. Cette initiative aurait été brisée en plein vol. Faute de visa du Minfopra sur ces résultats. Les semaines qui s’écoulent seraient donc mises à profit par Emmanuel Bondé et Benoît Ndong Soumhet pour harmoniser leurs vues et ajuster les listes. Afin d’éviter un nouveau scandale public autour de l’admission à l’Enam. Les candidats croisent les doigts.

Antécédents

La publication des résultats définitifs du concours d’entrée à l’Enam pour le compte de l’année académique 2005-2006 a défrayé la chronique l’année dernière. On se souvient que les conflits d’interprétation de la loi sur l’organisation du concours d’entrée dans cette école ont longtemps opposé Benjamin Amama (ex-Minfopra) à Benoît Ndong, le directeur général de l’Enam. Chacun revendiquant la dernière décision pour la publication des résultats. Les élèves admis à l’Enam avaient alors entamé leur cycle de formation sans que les numéros matricule leur soient attribués par le Minfopra. L’intervention du chef du gouvernement n’avait pas rétabli la collaboration entre les deux responsables. Le Minfopra avait même signé des arrêtés suspendant les résultats des concours d’entrée à l’Enam. De même qu’il avait refusé d’attribuer les numéros matricule aux élèves admis à cette école. Ce n’est qu’en juin 2006, six mois après le début de la formation, que ces élèves ont eu la prise en charge solde. Ce qui avait, à cette époque, provoqué une sortie médiatique de Benjamin Amama. L’ancien Minfopra avait affirmé avoir débusqué 327 fonctionnaires émargeant pour le compte du Minfopra.
Benjamin Amama est parti du gouvernement le 22 septembre dernier, cédant son fauteuil à Emmanuel Bonde. Celui-ci semble avoir détendu les rapports entre l’Enam et la tutelle. Il reste à espérer que la publication des résultats de l’Enam ne va pas étaler des zones de divergence.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 30555 Réactions: 0 Transferts: 5 ]
Publicite

 Réagir
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...


P U B L I C I T E


P U B L I C I T E

Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.