Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 20-Nov-2014 - 20h02
Recherche:    Web CIN      By
668 visiteurs en ligne
Nyong et Kellé : Le glas a sonné pour Kodock
Click to jump to 'Mutations'
DOUALA - 2 OCTOBRE 2007
© Jean Francis Belibi | Mutations
 27 Réactions
Le secrétaire général de l'Union des populations du Cameroun (Upc) a été battu dans son fief du Nyong et Kellé au cours des partielles de dimanche dernier.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
55% de suffrages favorables en faveur de la liste du Rdpc conduite par Jean Eonne contre 44% à celle de l'Union des populations du Cameroun (Upc) de Augustin Frédéric Kodock. Le parti au pouvoir fait mieux que lors du scrutin du 22 juillet dernier quand il avait enregistré 52% des suffrages exprimés par les électeurs des dix unités administratives du Nyong et Kellé. Le suspens a vite été de courte durée dans la ville d'Eséka dimanche dernier lorsque le dépouillement a commencé après une journée de vote chaotique marquée par une pluie qui est tombée jusqu'au début des opérations et par une forte abstention des électeurs, dont certains, à l'instar de Emmanuel T. n'ont pas manqué de dire leur exaspération de " ces histoires que l'on recommence tous les jours et qui n'ont pour seul but que de perdre le temps ".

Dans cette ville d'Eséka où, en voyant leur champion remporter les élections dans les bureaux de vote logés dans l'enceinte de la délégation départementale de l'Education de base et à l'Epc situés tous les deux à quelques encablures de la statue récemment inaugurée de Ruben Um Nyobe, les partisans de Augustin Frédéric Kodock ont cru à un possible retournement de la situation. C'était peine perdue. A la sous préfecture où les présidents des commissions locales de vote acheminaient les résultats, la réalité était toute autre. Le Rdpc dictait sa loi dans cette ville où l'Upc n'avait déjà pas pu remporter les 25 sièges de conseillers municipaux mis en compétition le 22 juillet 2007.

La fin d'une époque

Si l'abstention observée à Eséka et dans le reste du Nyong et Kellé est en partie due au mauvais temps qui a prévalu ce jour et à l'agacement des électeurs, certains dans la ville comme Olivier Bikaï ou encore Evelyne M. quinquagénaires ont expliqué leur abstention par le souci de voir changer les choses. " Nous sommes des militants de l'Upc, mais nous pensons qu'il est temps que Kodock (Augustin Frédéric ndlr) passe la main. Nous n'irons pas voter pour cela et attendons l'arrivée de nouveaux hommes à la tête de ce parti " Kodock semblait donc être devenu un problème pour ceux qui dans cette ville se réclament " upécistes " dans l'âme. A plus de 75 ans, le secrétaire général de l'Upc a-t-il voulu mener la bataille électorale de trop ? A Eséka qui a été envahi par des éléments des forces lors de cette élection où tout s'est plutôt bien déroulé, même du côté de l'Upc, les traditionnelles plaintes de charters électoraux n'ayant pas été enregistrées, les populations ont trouvé sa campagne terne, "Au cours de ces élections partielles, le parti ne s'est pas déployé comme il a l'habitude de le faire en quadrillant les quartiers pour faire passer son message " comme nous le dira un jeune électeur rencontré au bureau de vote du Lycée classique de la ville dimanche.

" Le Vieux " comme l'appellent ses partisans dans le chef lieu du département, avait-il flairé la mauvaise affaire ? Ou ceux-ci ont-ils compris qu'il s'agit de la fin d'une époque. Une hypothèse que l'on ne peut pas exclure. Pour la plupart des observateurs présents dans le Nyong et Kellé, " il n'y avait pas d'enjeu dans cette circonscription au cours de cette élection primaire " et l'impressionnant déploiement des éléments des forces du maintien de l'ordre apparaissait presque inutile dans un environnement où les gens semblaient avoir pris conscience de ce que la donne avait changé.

Outre ce qui apparaît donc comme un conflit de générations, Augustin Frédéric Kodock semble également faire les frais de l'émiettement de l'Upc. La création du Mouvement national (Mn) de Charly Gabriel Mbock et les appels au vote en faveur du Rdpc lancés par Henri Hogbé Nlend qui se réclame également secrétaire général du parti n'étaient pas de nature à accroître les chances de succès l'ancien ministre d'Etat.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 6612 Réactions: 27 Transferts: 3 ]
Publicite

 27 Réactions
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...


P U B L I C I T E


P U B L I C I T E

Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.