Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 25-Jul-2014 - 08h31
Recherche:    Web CIN      By
1173 visiteurs en ligne
Fait divers: Une fillette échappe à l'excision à Yaoundé
L'Anecdote
YAOUNDE - 12 Mars 2012
© DIOP | L'Anecdote
 6 Réactions
La petite Hadidja Hawa Baby, 11 ans, fille de l'artiste camerounaise Mimi Fabiola a failli vivre le calvaire de l'excision organisé par son père. Sa mère l'a kidnappé à la dernière minute.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Le monde entier célèbre cette semaine la journée internationale de la femme. Occasion de revendications et surtout de révolte contre le machisme et les violences dont elles sont victimes. Parmi celles-ci, les mutilations génitales pratiquées dans certaines cultures au Cameroun et dans d'autres pays du monde. Le cas de la petite Hadidja Hawa Baby est révélateur de la perpétuation de cette pratique qui avilit la femme autant qu'elle l'expose à des maladies et des tares graves dans sa vie. La petite Hadidja, élève en classe de 6ème dans un établissement de la ville de Yaoundé a failli vivre l'horreur il ya quelques jours. La petite est le fruit de l'union de sa mère, l'artiste Mimi Fabiola vivant en Angleterre, avec un musulman du nord Cameroun nommé AIhadji Garba Moussa. Il ya quelques jours, elle est allé passer quelques jours de congé chez sa grand-mère demeurant au quartier «Eleveurs» à Yaoundé. Mais sans savoir qu'on l'y attendait pour la soumettre au douloureux et abject supplice du rite de l'excision que son père avait déjà organisé. Face aux menaces et à la torture physique et morale de son père, qui voulait infléchir sa réticence à se plier au rite, la petite s'ouvrira à sa mère de passage heureusement au Cameroun et allée lui rendre visite chez sa grand-mère.

Prenant son courage à deux mains et avec l'aide de son manager, Felly Joe, un congolais vivant au Cameroun, l'artiste Mimi Fabiola a planifié et réussi un kidnapping digne des films hollywoodiens. Elle réussira à sortir de manière spectaculaire la petite fille des griffes des exciseuses et du père exciseur. Elle se trouve maintenant en lieu sûr et sous haute surveillance au cas où son père revenait à l'assaut pour faire d'elle une femme complète physiquement, sexuellement et moralement en l'a soumettant de force à l'excision. L'excision, qui est une pratique consistant en l'ablation du clitoris et, parfois des petites lèvres vaginales de la femme, est pratique dans plusieurs parties du Cameroun. Mais, jusqu'ici l'on ne pouvait imaginer que la pratique s'est transportée jusqu'à Yaoundé, en pleine capitale. Les femmes devraient saisir l'opportunité de la journée internationale de la femme pour intensifier leur défense face à cette pratique. Les hommes devraient les accompagner dans ce combat pour que la femme demeure pleine et entière.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 5211 Réactions: 6 Transferts: 5 ]
Publicite

 6 Réactions
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...


P U B L I C I T E


P U B L I C I T E

Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.