Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 18-Apr-2014 - 10h53
Recherche:    Web CIN      By
449 visiteurs en ligne
Boko Haram frappe à la frontière du Nigeria avec le Cameroun
Click to jump to 'Cameroon Tribune'
YAOUNDE - 11 AVRIL 2012
© Grégoire DJARMAILA | Cameroon Tribune
 Réagir
La secte islamiste a tué 11 personnes dont un élève camerounais à Banki sur la frontière avec le Nigeria, à la hauteur de l'Extrême Nord le 10 avril dernier.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Depuis mardi 10 avril 2012, la psychose liée à la menace Boko Haram, du nom de la secte islamiste, est montée d’un cran dans la ville camerounaise d’Amchidé dont l’espace et les habitations se confondent avec ceux de la localité nigériane de Banki. Mardi soir, alors que les fidèles musulmans de Banki achevaient leur prière du soir, des individus arrivés à bord de cinq véhicules banalisés investissent le centre administratif et commercial de Banki. Selon l’Officier de police camerounais Oumarou Abdoulaye, Coordonnateur des activités du commissariat spécial d’Amchidé, les assaillants ont été formellement identifiés comme des membres de la secte islamiste Boko Haram, selon leur mode opératoire.

À la sortie de la mosquée, l’un d’eux a lancé, rapporte-t-il : « nous sommes venus pour accomplir un travail, nous n’avons pas besoin de vous, rentrez chez vous ». La scène se passe en face du poste frontière qui regroupe les administrations nigérianes de la douane et de la police (émi-immigration) et à côté de deux églises protestantes. Cibles des assaillants : les fonctionnaires de la police et les chrétiens. Sur-le-champ, 11 morts dont 10 Nigérians et un Camerounais. Cette dernière victime, du nom de Sabo, 15 ans, était élève au lycée de Limani. A ses heures libres, il faisait l’apprenti mécanicien dans les garages d’Amchidé et de Banki. Selon l’officier de police, les échanges de tirs ont duré de 18h30 à 2h du matin.

Après leur forfait, les assaillants ont pris la fuite vers Maiduguri, épicentre des violences imputées à la secte islamiste. Non sans avoir récupéré les armes au poste frontière de Banki. Les populations quant à elles se sont réfugiées à Amchidé, au Cameroun. Certaines ont investi les locaux des établissements scolaires. Les autorités camerounaises ont pris des dispositions pour protéger les populations et sécuriser la frontière. Les effectifs de la gendarmerie, de la police et du Bir ont été renforcés. La seule inconnue reste la porosité de la longue frontière qui sépare la région de l’Extrême-Nord-Cameroun et Borno State, l’un des fiefs de la secte islamiste.

Amchidé est la dernière localité camerounaise avant le Nigeria, située à une trentaine de kilomètres de Mora, dans l’arrondissement de Kolofata, département du Mayo-Sava.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 3225 Réactions: 0 Transferts: 0 ]
Publicite

 Réagir
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...


P U B L I C I T E


P U B L I C I T E

Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.