A Dakar, la secrétaire américaine au Trésor appelle à l'allègement significatif de la dette des pays africains

Par AA/ Dakar/ Alioune Ndiaye | AA
DAKAR - 20-Jan-2023 - 20h45   3435                      
7
Janet Yellen AA Images
Janet Yellen a souligné qu’un allègement de la dette en temps opportun est dans l'intérêt des débiteurs et des créanciers.

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a exhorté vendredi la communauté internationale à alléger de manière significative la dette des pays africains, assurant que cette initiative va dans l’intérêt de toutes les parties.

Yellen est à Dakar, la capitale sénégalaise, pour trois jours dans le cadre d’une tournée africaine qui la mènera ensuite en Zambie et en Afrique du Sud.

« La communauté internationale, y compris la Chine, doit fournir un allègement significatif de la dette pour aider les pays africains à reprendre pied. Un allégement de la dette en temps opportun est dans l'intérêt des débiteurs et des créanciers », a-t-elle insisté.

« Les pays doivent se méfier des accords brillants qui peuvent être opaques et qui, en fin de compte, ne profitent pas aux personnes qu'ils sont censés aider en premier lieu », a-t-elle ainsi mis en garde, en allusion aux pratiques de la Chine, géant asiatique vis-à-vis duquel plusieurs pays du continent sont en situation de surendettement.

Lors d’une table ronde avec des femmes entrepreneures, la responsable américaine a réitéré l’engagement de Washington pour une coopération mutuellement bénéfique avec l’Afrique.

« Notre engagement n’est pas sujet à marchandage, il n’est pas de façade et il n’est pas à court terme », a-t-elle expliqué, assurant que l’engagement des États-Unis en Afrique prend en compte le danger de la dette tout en s’alignant sur des standards élevés de responsabilité et de transparence.

« L’un des points essentiels de mon voyage en Afrique est l’énorme potentiel économique que recèle le continent grâce à ses caractéristiques démographiques et le dynamisme impressionnant de ses entrepreneurs jeunes et variés », a-t-elle par ailleurs relevé.

« Les États Unis se sont engagés à travailler avec l’Afrique pour concrétiser la promesse d’un avenir économique meilleur. Nous savons qu’une économie africaine plus forte est bonne pour le monde et pour l’Amérique », a assuré la ministre américaine des Finances.

« L'Afrique continue d'être le continent le plus jeune du monde. Ici, au Sénégal, l'âge médian est de 19 ans. 1,7 million d'Africains entrent maintenant sur le marché du travail chaque mois. Et d'ici 2035, le nombre d'Africains subsahariens atteignant l'âge de travailler dépassera celui du reste du monde réuni », a-t-elle expliqué.

Yellen a, dans cette perspective, annoncé un investissement de centaines de millions de dollars pour booster l’entrepreneuriat en Afrique.

« Nous avons l'intention d'investir plus de 350 millions de dollars pour élargir l'accès à Internet à un prix abordable et stimuler les compétences numériques et l'esprit d'entreprise », a-t-elle dit.

Yellen va être reçue par le président sénégalais Macky Sall dans la soirée. Samedi, elle se rendra sur l'Île de Gorée, au large de Dakar, et participera par la suite à l’inauguration d’un projet d’électrification rurale dirigé par « Weldy Lamont », une société d’ingénierie américaine.

Après Dakar, Janet Yellen se rendra à Lusaka et par la suite à Pretoria, ultime étape de sa tournée africaine qui se termine le 28 janvier.

 

AA/ Dakar/ Alioune Ndiaye





Dans la même Rubrique