CAF : Le Président Patrice Motsepe dresse le bilan de ses 100 premiers jours de mandat et annonce de nouvelles compétitions.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Jun-2021 - 18h01   6171                      
3
Patrice Motsepe CAF
Dans sa déclaration publiée ce dimanche 20 juin 2021, le dirigeant sud-africain établit un premier bilan de ses actions à la tête de la Confédération africaine de football.

 

Il y a plus de trois mois que Dr Patrice Motsepe a été élu pour succéder au Malgache Ahmad, au poste de Président de la CAF.

A la veille du cap symbolique de ses 100 jours de présidence, le nouveau patron du football africain a dévoilé ce jour, le travail déjà accompli, les mesures prises pour améliorer la qualité des évènements organisés par l’instance et pour restaurer l’image de la CAF ternie ces dernières années par des scandales de corruption et de détournement de fonds.

Dans la foulée, le milliardaire sud-africain annonce la création de nouvelles compétitions « qui permettraient à la CAF, au même titre que ses associations membres et parties prenantes, de générer des revenus additionnels » a-t-il expliqué.

 

Ci-après, le Communiqué de la CAF au sujet de la déclaration de son Président

Le Président de la CAF, Dr Patrice Motsepe, a publié ce jour une déclaration présentant les activités et changements de gouvernance que le nouvel exécutif de la CAF a introduits depuis son élection en mars 2021, afin de rendre le football africain globalement plus compétitif et autosuffisant. 

Après plusieurs réunions avec des sponsors actuels et potentiels, des représentant du secteur privé, certains Chefs d'État et de gouvernements africains, des ministres et des parties prenantes du football, il est apparu aux nouveaux dirigeants de la CAF que tous avaient une perception médiocre voire négative de la CAF, en ce qui concerne son adhésion aux bonnes pratiques de gouvernance, d'audit, d'éthique, de finances et de gestion. 

Ces perceptions négatives sont, dans une certaine mesure, confirmées par le rapport intérimaire accablant de Price Waterhouse Coopers ("PWC") sur la CAF, lequel a identifié certaines transactions et pratiques irrégulières, non éthiques et inappropriées. Ce rapport a été distribué aux associations membres de la CAF en mai 2021. 

La CAF s'engage à mettre en œuvre les recommandations du Rapport final de PWC et à veiller à ce que les transactions inappropriées, les pratiques irrégulières et contraires à l'éthique ne se reproduisent pas. 

Cela devrait permettre à la CAF d'être considérée et perçue comme une Confédération respectable qui met en œuvre et adhère aux meilleures pratiques mondiales en matière de gouvernance, d'audit, d'éthique, de finances et de gestion, et la rendra plus attrayante pour les sponsors et partenaires actuels et potentiels.  

Il est également important que la qualité des événements organisés par la CAF soit compétitive au niveau mondial et attrayante pour les spectateurs, les téléspectateurs et les parties prenantes en Afrique et dans le monde. 

A cet égard, des mesures ont été prises pour : 

  • améliorer l’efficacité et le professionnalisme du personnel en charge de l’organisation des compétitions de la CAF ; 
  • investir dans les infrastructures footballistiques africaines afin de s’assurer que chaque association membre dispose d’au moins un stade homologué par la FIFA; 
  • tisser et renforcer les relations avec les sponsors actuels et potentiels, ainsi qu’avec les partenaires ; 
  • investir dans la jeunesse et l’avenir du football africain ; 
  • employer et retenir un personnel qualifié et compétent 
  • développer et soutenir le football féminin ; 
  • préserver l’intégrité de l’arbitrage et accentuer sa professionnalisation ; 
  • recruter des arbitres assistants vidéo correctement rémunérés. 

Depuis mars 2021, plusieurs réunions importantes ont été organisées, en Afrique comme ailleurs dans le monde, afin de présenter et promouvoir les intérêts et objectifs de la CAF, de ses associations membres et de ses parties prenantes. Ces rencontres ont rassemblé les sponsors actuels de la CAF, des sponsors potentiels, des partenaires, des Chefs d’État africains, des ministres des Sports, de l’Éducation, de la Jeunesse, etc., mais aussi des dirigeants du football africain et des confédérations, ainsi que diverses parties prenantes. 

Parmi les chefs d’État africains que nous avons rencontrés dans leurs pays, figurent : 

  • E Félix Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo président de l’Union africaine 
  • E Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire 
  • E George Weah, Président du Liberia 
  • E Julius Maada Bio, Président de la Sierra Leone 
  • E Macky Sall, Président du Sénégal 
  • E Paul Kagame, Président du Rwanda 

Développer et promouvoir le football dans les écoles et investir dans la jeunesse est impératif pour l'avenir du football africain. 

La CAF et la FIFA ont lancé avec succès le projet pilote du Championnat Panafricain de Football Scolaire à Kinshasa, en présence du Président Félix Tshisekedi, de plusieurs de ses ministres et d'autres acteurs du football. 

Cette cérémonie a été suivie d'un humble don de 10 millions USD de la Fondation Motsepe au Championnat Panafricain de Football Scolaire de la CAF. Ce don est destiné à récompenser les champions des six (6) compétitions zonales de football scolaire de la CAF et le vainqueur continental du Championnat Panafricain de Football Scolaire.  

Par ailleurs, nous sommes inquiets au sujet de certains contrats et accords que la CAF a conclus pour ses compétitions et avons pris de mesures pour pouvoir améliorer ce type de contrat à l’avenir. 

Comme le souligne le rapport intermédiaire de PwC, certains accords incluent en effet des paiements injustifiés et inacceptables à des intermédiaires ou tierces parties. Nous ne souhaitons pas entrer dans les détails de ces problèmes aujourd’hui, en raison notamment de la confidentialité des informations qu’ils contiennent et de diverses obligations auxquelles est tenue la CAF à cet égard. 

Le comité exécutif entend aussi se pencher sur la création de nouvelles compétitions qui permettraient à la CAF, au même titre que ses associations membres et parties prenantes, de générer des revenus additionnels. 

Nous sommes en train d’examiner l’opportunité de la création d’une Super Ligue africaine et des discussions à cet égard ont déjà eu lieu. Nous avons suivi la tentative de certains grands clubs européens de mettre en place une telle compétition et tâcherons de tirer les enseignements de leur échec. 

Comme mentionné plus haut, toutes les questions en lien avec les droits de diffusion de la CAF sont extrêmement importantes puisqu’elles constituent une source de financement majeure de la confédération, de ses associations membres et de ses parties prenantes. 

Le Président de la CAF, le Dr Patrice Motsepe, va continuer à se rendre dans les associations membres afin de mieux comprendre leurs intérêts et leur exposer ceux de la CAF. Ces rencontres serviront également à soutenir les fédérations dans leurs relations avec leurs gouvernements et sponsors, que ces relations existent déjà ou qu’elles doivent encore être nouées. 

Il reste encore beaucoup à faire, que ce soit au cours des prochains mois ou dans les années à venir, pour mener à bien les nouveaux objectifs que la CAF s’est fixés et qui sont énoncés dans son « Plan d’action en 10 points ». 

Grâce à la collaboration, l’engagement et la détermination de la direction de la CAF, de ses associations membres et de ses autres parties prenantes, nous sommes absolument convaincus que nous parviendrons à avancer dans la bonne direction, c’est-à-dire à inspirer confiance et optimisme, à aboutir à moyen et long terme à un football africain autosuffisant et compétitif au niveau international. 

Le Dr Patrice Motsepe tient à remercier les membres du comité exécutif, les vice-présidents de la CAF, les présidents et autres dirigeants des associations membres, les six présidents régionaux, la FIFA et plus particulièrement son Président Gianni Infantino, le secrétariat de la CAF M. Véron Mosengo-Omba, les membres des commissions permanentes de la CAF, les Chefs d’État africains et leurs gouvernements, nos sponsors, nos partenaires, ainsi que l’ensemble des parties prenantes de la CAF pour leur soutien et leur engagement.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique