Cameroun – Administration territoriale : Le MINAT Paul Atanga Nji et les gouverneurs passent au scanner la situation socio-économique et sécuritaire des régions

Par Mathieu TCHITCHOUA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Aug-2022 - 09h19   2503                      
0
Conférence des gouverneurs - Février 2019 CRTV
La première conférence semestrielle des gouverneurs de l’année 2022 s’ouvre ce lundi 8 août 2022 à Yaoundé.

Les gouverneurs des dix régions du Cameroun se réunissent ce lundi 8 août 2022 à l’hôtel de ville de Yaoundé, à l’occasion de la première conférence semestrielle des gouverneurs, présidée par le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji. Le patron de ce département ministériel et ses auxiliaires vont faire le point sur les questions sécuritaires dans les différentes régions, mais toucher également aux aspects liés à l’économie et à la santé.

A cet effet, le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana y est convié, et exposera sur les mesures prises à l’échelle nationale pour juguler l’inflation galopante qui prévaut ; puis le ministre de la Santé Publique, Malachie Manaouda, s’exprimera sur l’invasion des faux médicaments et le trafic illicite des produits pharmaceutiques.

Peu avant le début de cette réunion, le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguieke Boukar, a donné un aperçu de la situation sécuritaire et socio-économique dans sa région : « globalement, l’état d’esprit de la région de l’Adamaoua est bon. Mais, l’inflation ambiante est en train de saper cet esprit. Mais sinon, il faut relever la résilience et la combativité qui caractérisent nos populations », a-t-il déclaré sur le poste national de la Cameroon Radio Télévision (CTRV) ce lundi 8 août 2022.

Dans la région du Centre, son homologue Naseri Paul Bea est moins alarmiste : « la région du Centre a été calme dans l’ensemble. Les populations ont vaqué à leurs occupations. L’état d’esprit des populations a été très bien grâce à la CAN TotalEnergies, le Centre a été top de toutes les activités… », assure-t-il serein. Il relève surtout, sur le plan sécuritaire, une recrudescence du grand banditisme, mais sans doute a-t-il omis de relever également que les populations vivent désormais dans la psychose des attaques à la bombe artisanale après les deux attaques du marché Mokolo dans la capitale camerounaise.

Auteur:
Mathieu TCHITCHOUA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique