Cameroun - Affaire Paul Chouta: Le blogueur reste en prison alors que Calixthe Beyala se dit persécutée

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-May-2021 - 07h56   7964                      
18
Calixthe Beyala et Paul Chouta Droits réservés
Le délibéré de cette affaire, attendu le 6 mai, a été reporté au 18 mai 2021.

Paul Chouta va encore rester en prison pour deux semaines au minimum. Le procès du blogueur devait connaitre son épilogue hier devant le Tribunal de Première Instance de Yaoundé centre-administratif. Mais le juge en charge de l’affaire a reporté le délibéré au 18 mai 2021. Motif: il n’avait pas encore fini la rédaction de la sentence.

L’affaire a donc connu un 27è renvoi, au grand désarroi des proches du lanceur d’alerte. Paul Chouta est en prison depuis deux ans. Il avait été arrêté le 28 mai 2019 et écroué à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui quelques jours plus tard, suite à une plainte de la romancière Calixthe Beyala, pour diffamation et diffusion de fausses nouvelles.

Dans un communiqué le 19 avril dernier, Reporters Sans Frontières (RSF), qui suit cette affaire de près, exigeait sa libération «après deux ans de détention abusive».

«Le journaliste est actuellement incarcéré à la prison principale de Yaoundé, réservée aux auteurs des crimes les plus graves. Il a pour voisins de cellule des personnes accusées de terrorisme, de liens avec Boko Haram ou avec le mouvement séparatiste des régions anglophones du Cameroun. En mai 2020, il avait reçu un traitement contre la COVID-19 après avoir présenté des symptômes du virus qui circule activement dans les prisons camerounaises», a mentionné RSF.

Pendant ce temps, la plaignante se dit victime de persécution. Calixthe Beyala vient de publier une série de messages sur sa page Facebook pour dénoncer une forme de harcèlement dont elle fait l’objet en relation avec cette affaire.

Voici un de ces messages:

«Cherchons l'erreur ensemble: Baolang Fils du président de la République a été condamné à deux ans de prison ferme pour cybercriminalité. Aucune mouche n'a volé; personne n'a moufté; il a fait supprimer toutes ses vidéos, toutes ses pages Facebook pour rassurer aussi bien l'État que ceux qu'il a insulté.

Paul Chouta est en prison pour les mêmes faits. - peut être plus graves - Tous les jours ses amis  insultent les juges, les procureurs, l'Etat du Cameroun. Les injures contre ma personne atteignent les sommets. Les vidéos incriminées sont toujours diffusées par ses amis, ses pages Facebook sont toujours là.

Alors, ensemble chers amis, cherchons l'erreur».

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique