Cameroun - Agression des journalistes de Canal 2 par les agents communaux: La chaîne exige une réaction forte des autorités

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Apr-2021 - 16h24   3051                      
0
Emmanuel Chatué PDG de Canal 2 archives
Elle promet aussi d’amener cette affaire devant les tribunaux.

Canal 2 International n’entend pas se laisser faire ! La communauté des rédacteurs de la chaîne privée a publié, ce 30 avril 2021 une déclaration suite à l’agression d’une équipe de reportage hier par les agents de la commune de Yaoundé 5è.

Après avoir relaté les faits tels qu’ils se sont produits, les signataires de la déclaration en appellent à une réaction forte des autorités.

«La société  des rédacteurs de Canal 2 International dénonce avec la dernière énergie, ces actes d'une rare violence et humiliants pour la personne humaine, attentatoire à liberté de la presse, hostile au droit à l'information du citoyen. Elle exige des autorités de la République, le rétablissement de nos collègues blessés et humiliés dans leur dignité d'homme mais aussi des actes visant  la réhabilitation de la respectabilité de Canal 2 International, soustrait depuis près de 24 heures à son équipement. Se réserve le droit d'apporter des suites judiciaires, tant au pénal qu'au civil, à cette odieuse affaire indigne d'une "police" dite municipale», lit-on.

Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration:

La société des rédacteurs de Canal 2 International dénonce !

Hier, jeudi 29 avril 2021, une équipe de reporters de Canal 2 International, composée de Hycenth Chia, journaliste, Bertrand Tsasse, preneur d'images et Sévérin Fotso, chauffeur a été commise à la couverture d'une manifestation émaillée de vives altercations entre conducteurs de motos-taxi et agents de la commune de Yaoundé 5e. Rendue sur place dans les locaux de cette mairie sis au quartier Essos, l'équipe de reporters, le journaliste et le cameraman, ont entrepris des démarches en vue de rencontrer le maire ou toute autre source autorisée. Il leur a été opposé une fin de non-recevoir, au cabinet de l'édile municipal, Augustin Bala, qui va leur faire dire qu'il s'exprimera sur la question plus tard. Les deux reporters ont alors rebroussé chemin.

C'est sur ces entrefaits qu'un agent préposé à  la sécurité du bâtiment, venu à leur rencontre, s'est proposé volontairement de relater les faits face camera. Une aubaine pour tout reporter en situation de collecte.  Mais alors que l'équipe se préparait à démarrer le tournage, une horde de gros bras de la mairie, en furie,  leur est tombée dessus ; saisissant brutalement micro et camera. Par réflexe professionnel, le cameraman, Bertrand Tsasse a voulu protéger son équipement. Une attitude qui lui a valu d'être copieusement bastonné. Sa caméra  endommagée, a été dans la foulée,  confisquée. Il s'en sort avec des lèvres tuméfiées, une dent cassée, sa tenue déchirée et baignant dans du sang.

Concomitamment, Hycent Chia, le journaliste, a reçu des gifles après de longues minutes de brimade comme l'atteste une vidéo surréaliste tournée par ses bourreaux eux-mêmes et en circulation sur les réseaux sociaux. Il lui est reproché ainsi qu’à toute l'équipe,  de rameuter la foule des conducteurs de moto déjà calmes en cette fin d'une journée de tumultes pour la commune. Une grossière accusation qui cache mal la gêne de la mairie de voir la presse s'intéresser à cette affaire.

Alerté par les équipes, le rédacteur-en-chef délégué à Yaoundé venu s'enquérir de la situation à la mairie, a été menacé d’expulsion manu militari. Face à cette hostilité, Rodrigue Tongué ressorti du bâtiment a contacté par appel téléphonique, le maître des lieux. Le maire Augustin Bala s'est contenté de lui répondre que nos équipes n'avaient pas à se retrouver là.  Laissant sans suite, notre requête pour la restitution de la camera et les mesures urgentes à prendre pour la sécurité de l'équipe brutalisée par ses agents.

La société  des rédacteurs de Canal 2 International dénonce avec la dernière énergie, ces actes d'une rare violence et humiliants pour la personne humaine, attentatoire à liberté de la presse, hostile au droit à l'information du citoyen. Elle exige des autorités de la République, le rétablissement de nos collègues blessés et humiliés dans leur dignité d'homme mais aussi des actes visant  la réhabilitation de la respectabilité de Canal 2 International, soustrait depuis près de 24 heures à son équipement. Se réserve le droit d'apporter des suites judiciaires, tant au pénal qu'au civil, à cette odieuse affaire indigne d'une "police" dite municipale.

Les rédacteurs de Canal 2 International

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique