Cameroun – Avis: L’avocat et homme politique Emmanuel Agbor Ashu déclare que «le Cameroun a une très bonne justice»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Sep-2022 - 08h44   3260                      
6
Me Emmanuel Agbor Ashu sur Canal 2 le 25 Septembre 2022 capture d'écran
Le président national du Reform Party explique sa position par les procès remportés par «les pauvres».

Le climat des affaires au Cameroun était  au menu du débat dominical sur Canal 2 International le 25 Septembre 2022. L’équipe de Canal Presse a fait réagir ses invités ptécisément sur la rencontre entre le directeur général des impôts et le Groupement Interpatronal du Cameroun. Dans ce débat intitulé : DGI, GICAM et justice : un climat propice pour les affaires ?, l’avocat et homme politique Emmanuel Agbor Ashu rappelle que le magistrat est indépendant, agit en son âme et conscience, sans succomber aux influences extérieures.    

« Est-ce que nous avons de bons magistrats ? Est-ce que la justice est bien administrée ? Ce n’est pas un secret. Dans toute l’Afrique, en principe, à quelques exceptions près, le Cameroun a une très bonne justice. Il est vrai qu’il y a quelques brebis égarées qui décident de se satisfaire…. », considère-t-il.

Le président national du Reform Party soutient que la formation des magistrats est de bonne qualité. Selon lui, même les moins nantis ont souvent eu gain de cause dans des procès. Il croit aussi que le nombre important des entreprises est la preuve que leurs promoteurs croient en la justice camerounaise. « Nous avons des magistrats qui sont bien formés, qui travaillent très bien. Vous n’avez pas besoin d’être riche pour gagner un procès dans ce pays. Sinon, on ne parlerait plus de justice. Car si la justice devait être vendue  comme beaucoup le prétendent, les pauvres n’auraient jamais gain de cause. Ceux qui pensent que la justice camerounaise n’est pas au service des affaires, se trompent. Le nombre de sociétés qu’il y a dans le pays montre qu’elles trouvent leur compte dans la justice. Aucune société n’existe sans avoir de contentieux. Toutes en ont. Et quand elles vont au Tribunal,  elles sont satisfaites. C’est pour cela qu’elles sont encore là », justifie l’avocat au Barreau du Cameroun.  

Me Agbor Ashu souligne que le droit OHADA est favorable aux sociétés, à l’éclosion de l’environnement des affaires et déclare qu’"il ne faut pas mélanger la politique et le judiciaire".                 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique