Cameroun - Campagne de vaccination contre le Covid-19: Le préfet du département de la Sanaga-Maritime (Littoral) invite les populations à ne pas suivre «les mauvaises sirènes des réseaux sociaux»

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Apr-2021 - 13h33   3637                      
1
Ville d'Edéa archives
Pour la campagne de vaccination contre le coronavirus, l’hôpital régional d’Edéa, chef-lieu du département de la Sanaga-Maritime, a reçu 700 doses du vaccin anti-covid.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 est effective dans le département de la Sanaga-Maritime, région du Littoral. Pour cette campagne, l’aire de santé d’Edéa, chef-lieu du département, a reçu 700 doses du vaccin Sinopharm prioritairement destinées à 350 personnels de santé toutes formations confondues.

«Étant les soldats de la première ligne dans ce combat, le personnel de santé est le premier à devoir en bénéficier», justifie le Dr Steve Souga, chef du district de santé d'Edéa, dans des propos relayés dans les colonnes du journal Le Messager de ce 22 avril 2021.

Le vaccin va être administré en deux doses en l'espace de 21 jours. Selon le chef du district de santé d'Edéa, une équipe sera chargée de surveiller les manifestations post vaccinales. Après les personnels de santé, les doses du vaccin seront administrées aux «personnes à risque qui ont des pathologies assez graves et les personnes du troisième âge dont l'immunité s'avère assez faible», a rappelé le préfet du département, Cyrille Yvan Abondo.

Toutefois, cette campagne de vaccination contre le Covid-19 se déroule dans un contexte de méfiance et de défiance des populations vis-à-vis de ce vaccin. Cyrille Yvan Abondo «va réitérer le caractère extrêmement dangereux et contagieux du coronavirus. Il va rappeler les impacts socio-économiques de cette pandémie, notamment des contingents de milliers de morts et la désarticulation des économies, avant de se proposer candidat à la prise de la première dose de ce vaccin qui fait couler beaucoup d'encre et de salive», relève le journal.

Pour l’autorité administrative, le coronavirus est devenu un problème de santé publique. «Je voudrais dire à mes compatriotes de la Sanaga-maritime de ne pas suivre les mauvaises sirènes des réseaux sociaux: la vaccination est l'une des mesures prophylactiques contre les maladies ! J'invite donc tous les leaders du corps social à continuer à sensibiliser la population pour le respect des mesures barrières pour qu’enfin, nous puissions endiguer le coronavirus», a-t-il martelé.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique