Cameroun – CAN 2021/Insécurité : Environ 50 véhicules vandalisés au stade d’Olembé lors du match d’ouverture

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jan-2022 - 11h50   5281                      
5
Stade d'Olembe le 14 Décembre 2021 MINSEP
Faute de parkings, les propriétaires de ces voitures se sont garés en contrebas du stade, et pendant qu’ils étaient occupés à suivre le match Cameroun vs Burkina Faso (2-1), des malfrats sont passés par là.

Dans le registre des à-côtés du match d’ouverture de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, dimanche dernier au Stade d’Olembé à Yaoundé, le quotidien Le Jour de ce mardi 11 janvier 2022 révèle que près de 50 voitures ont été vandalisés par des malfrats pendant que la rencontre se déroulait à l’intérieur. Faute de places dans le parking, certains propriétaires de véhicules ont été contraints d’aller se garer en contrebas du stade dans un espace moins sécurisé et à la merci des badauds.

L’une des victimes, Patrice, s’est confié à nos confrères, dépité : « Ils ont cassé ma voiture et emporté ma tablette et l´argent que j´avais pris soin de laisser à l'intérieur », s’épanche-t-il avec un sentiment d’amertume venu diluer totalement la joie procurée par les Lions indomptables victorieux de leur premier match dans cette CAN 2021.

Une autre victime, croit savoir que cette situation est conséquente aux conditions très rigides de sécurité imposées par des agents de la sécurité présidentielle, massivement mobilisés à la faveur de la sortie du Chef de l’Etat Paul Biya pour ce match. « Pas moyen d'accéder au parking, les éléments de la Direction de la Sécurité présidentielle n´autorisaient plus, conséquence nous étions obligés de garer en ces lieux », révèle-t-elle.

Un triste incident venu émaillé la belle fête du football qui a cours au pays des Lions indomptables, et qui rappelle un autre qui produit le même jour à Douala. Il s’agit de l’agression de trois journalistes algériens par trois malfrats, qui continuent de courir. La Confédération Africaine de Football (CAF) et la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) ont unanimement condamné cette barbarie.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique