Cameroun - Chantier/Rectorat de l’université panafricaine: Malgré plusieurs prescriptions d’accélération des travaux du ministre de l’Enseignement supérieur, le taux d’exécution des travaux reste faible

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Apr-2021 - 14h12   3175                      
1
Université panafricaine archives
Le taux d’avancement des travaux de ce chantier est de 14% sur des prévisions de 33%.

Le chantier de construction de l’Université panafricaine situé sur l’axe Yaoundé-Nsimalen réalise un taux d’avancement des travaux faible malgré plusieurs prescriptions d’accélération des travaux du ministre de l’Enseignement supérieur (MINESUP), Jacques Fame Ndongo. Ce constat a été fait par le ministre délégué à la présidence de la République chargé des Marchés publics (MINMAP), Ibrahim Talba Malla, le 23 avril 2021. Ce jour, le MINMAP clôturait la visite de contrôle des bâtiments publics et chantiers routiers en construction dans la région du Centre.

Le quotidien d’Etat Cameroon Tribune en kiosque ce 26 avril 2021 rapporte que: «pour ce projet de plus de 8 milliards de FCFA dont l’ordre de service de démarrage a été donné le 29 décembre 2019, les rapports d’activités du maître d’œuvre au mois d’octobre 2020 faisaient état d’un faible taux d’avancement des travaux par rapport au taux de consommation des délais élevé. Suite à cette situation, une mise en demeure est servie au groupement SOCACAM Sarl-Leader Service le 3 septembre 2020 par le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, avec pour motifs: faible mobilisation du personnel et de l’approvisionnement du chantier et en matériaux de travail. Sauf que, 45 jours plus tard, l’évaluation contradictoire va démontrer que l’état d’avancement ne s’est pas amélioré. Bien plus, 15mois après le début des travaux, le taux d’avancement demeurait anormalement bas, 9%, contre 39,36% de taux de consommation des délais».

«Le 3 février 2021, le MINESUP va prescrire l’accélération des travaux pour les trois mois à venir, à hauteur de 12,3 % par mois. L’une des résolutions indiquait d’ailleurs que le non-respect de cette prescription par l’entreprise donnerait lieu à la résiliation du contrat. Cependant, le 23 avril dernier, le taux d’avancement n’était que 14% sur des prévisions de 33%», poursuit le journal.

Au terme de la visite, d’Ibrahim Talba Malla, il a «instruit la production d’un planning actualisé auquel sera joint un ordre de service. Le MINMAP a par ailleurs indiqué qu’au premier nouveau manquement, une mise en demeure pouvant déboucher sur une résiliation du contrat serait servie au groupement», lit-on.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique