Cameroun - Cinéma: Le réalisateur camerounais Salem Kedy annonce son nouveau film «Prédiction»

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-May-2021 - 15h54   970                      
1
Affiche Prédiction Salem Kedy
Il s’agit d’une histoire qui plonge le téléspectateur dans une lutte acharnée d’une mère, porteuse de pouvoirs surnaturels et qui doit les utiliser pour sauver son fils dont elle a fait la découverte d’une mort certaine après une prédiction.

Après avoir réalisé le long métrage «Aline» en 2020, Salem Kedy est de retour avec «Prédiction». Son nouveau film en préparation, annonce déjà les couleurs d’une réussite certaine. Pour y parvenir, le réalisateur a mis les bouchées doubles en choisissant Lucie Memba Bos comme co-productrice et actrice principale du film au nom de «Lara». Elle est déjà dotée d’une grande carrière dans le cinéma avec à son actif une centaine de films (Enterrés, La patrie d’abord, Le blanc d’Eyenga 2…). Nul doute qu’avec «Prédiction», elle  fera des étincelles.

Salem Kedy a également fait appel dans son film à Joseph Ayaba dans le rôle de Landry, le fils de «Lara». Ce  jeune acteur sera sans aucun doute la grande découverte du film, sans oublier l’influenceuse Muriel Blanche, qui a déjà à son actif quelques films et web séries à succès comme «Packgne», réalisée par Salem Kedy. «Prédiction» est annoncé comme une innovation dans le cinéma africain. Selon son réalisateur, ce film est le combat d’un amour face à la mort. C’est l’histoire d’une femme qui est née avec des capacités surnaturelles, pouvant voir les morts. Décidée à aider l’humain, elle décide de se lancer dans la médecine. Mais dans une de ses «prédictions» sur son fils, elle découvre que ce dernier est promis à une mort future.

C’est ainsi qu’elle va mettre tout en œuvre pour sauver son fils. Elle décide d’entrer dans un combat avec la mort, refusant que son enfant soit condamné. Elle va mettre tout en œuvre dans une bataille sans merci pour sauver son fils. Le film, dont la sortie est prévue pour décembre 2021, s’annonce déjà comme une grande réussite à la lecture des critiques cinématographiques qui sont suivies dans les coulisses de tournage. A travers ce long métrage, Salem Kedy, qui a déjà réalisé Schenanigans (2019), Mookepon (2015), La Fin d'un supplice (2016), Bondi (2017), Nenann, série (2018), Aline (2020) veut remettre au goût du jour les péripéties de l’existence humaine qui ne cessent de plonger l’homme dans un questionnement permanent.

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 [email protected]roon-info.net
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique