Cameroun - Collectivités territoriales: Le nouveau maire de Bangangté (Ouest) sera désigné le 3 mai 2021, près de trois mois après la mort de l’ancien maire Jonas Kouamouo

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Apr-2021 - 12h30   1638                      
0
La ville de Bangangté, théâtre du meurtre de l'assassin du français Patrick Morel Archives
Le conseil municipal va siéger en session extraordinaire à cette date pour trouver un remplaçant à l’ancien patron de l’exécutif communal décédé le 5 février 2021.

La commune de Bangangté, dans le département du Ndé, région de l’Ouest, était sans maire depuis plus de deux mois car, orpheline depuis la disparition du titulaire, le Dr Jonas Kouamouo, décédé en février dernier des suites de maladie. Un nouveau patron de l’exécutif communal sera bientôt désigné pour le remplacer, et c’est le lundi 3 mai 2021 que le conseil municipal se réunira en session extraordinaire pour se consacrer à cet exercice.

La session en question a été convoquée par le Préfet du Ndé, Ernest Ewango Budu, et la rencontre se tiendra dès 12 heures dans le nouvel hôtel de ville de Bangangté, rapporte le quotidien Le Jour de ce mercredi 28 avril 2021. Nos confrères, qui accordent une attention particulière à l’actualité au sein de cette mairie, croient être au parfum des tractations qui ont actuellement cours en vue du remplacement de Jonas Kouamouo.

«Comme à son habitude, le contrôle de cet exécutif municipal agite le ciel politique du Ndé. En effet, le jeu des chaises montantes qui avait profité à Jonas Kouamouo après la nomination de Célestine Ketcha Courtes au gouvernement, risque de ne pas profiter à M. Nyangang, l’actuel premier adjoint au maire, originaire du modeste groupement de Bangang Fokam. Il n’aura assuré l’intérim que le temps des obsèques. Selon nos sources, c’est plutôt Jean Lambert Tchoumi, le discret deuxième adjoint, qui serait préparé pour la succession», analyse le journal de Haman Mana.

Mais des usages au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti qui contrôle cette mairie, les profils de tous ceux ou celles qui aspirent aux affaires dans les communes doivent plaire au comité central. Si donc Jean Lambert Tchoumi a l’adoubement de cette instance, il va sans dire qu’il sera désigné maire et que la rencontre du 3 mai prochain ne sera qu’une formalité.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique