Cameroun - Coopération: Le ministre du Travail Grégoire Owona et l’ambassadeur de Turquie au Cameroun Volkan Iskci veulent garantir les droits des travailleurs turcs exerçant au Cameroun et ceux des travailleurs camerounais exerçant en Turquie

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Apr-2021 - 16h07   1296                      
0
Grégoire Owona, ministre du Travail et de la Sécurité Sociale archives
C’est la quintessence de l’audience que le ministre du Travail a accordée au diplomate turc le 21 avril 2021.

Dans le cadre de la coopération entre le Cameroun et la Turquie, le ministre camerounais du Travail et de la Sécurité Sociale (MINTSS), Grégoire Owona, et l’ambassadeur de Turquie au Cameroun, Volkan Iskci, se sont rencontrés le 21 avril 2021 à Yaoundé. Les deux hommes veulent «garantir les droits des travailleurs turcs exerçant au Cameroun et ceux des travailleurs camerounais en Turquie», rapporte le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 22 avril 2021.

D’après le journal, les deux responsables ont échangé sur l’éventuelle signature d’un accord de réciprocité entre le Cameroun et la Turquie. Le partenariat devra porter sur trois axes principaux à savoir: la sécurité sociale, la protection sociale et la lutte contre le travail des enfants.

En attendant la concrétisation de cet accord, «il est prévu la mise sur pied d’une équipe de travail au MINTSS pour étudier la faisabilité du projet. Pour parvenir à cet accord, il sera question pour le ministère du Travail et de la Sécurité sociale de se préparer. On parle ainsi du renforcement des capacités des personnels dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail, de la migration de main-d’œuvre, la protection sociale et des statistiques du travail», lit-on.

Ainsi, la Turquie ayant une expertise reconnue en la matière, «a promis d’accompagner le MINTSS dans le processus. Elle qui abrite le siège du Centre de recherches statistiques, économiques et sociales et de formation pour les pays islamiques (SESRIC), un organe subsidiaire de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et dont le Cameroun est membre», peut-on lire.

Notre confrère note qu’il sera question de la mise en place d’une série de formations dans les domaines de la migration de travail, de l’emploi et de la protection sociale afin de faciliter l’accès à ces opportunités pour les ressortissants du Cameroun. «Pour ce qui est du travail des enfants, l’accord devra permettre un échange d’expériences entre le Cameroun et la Turquie. Question d’apporter une plus-value dans la mise en œuvre du Plan d’action national pour l’élimination des pires formes de travail des enfants au Cameroun», relève le journal.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique