Cameroun - Coopération: Suspendue en décembre 2020 par le gouverneur du Nord-Ouest Adolphe Lélé Lafrique, l’ONG Médecins sans frontières veut relancer ses activités dans cette région

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-May-2021 - 13h14   2313                      
0
Médecins sans frontières archives
C’était le sujet en débat le 11 mai 2021 au ministère des Relations Extérieures entre le patron de ce département ministériel, Lejeune Mbella Mbella, et le directeur général de cette ONG, Stephen Paul Cornish.

En décembre 2020, le gouverneur de la région du Nord-Ouest a suspendu l’ONG Médecins sans frontières (MSF) dans son territoire de compétence. Cette suspension intervenait après plusieurs rappels à l’ordre des autorités administratives camerounaises, qui reprochaient à cette Organisation non gouvernementale de venir en aide aux bandes armées séparatistes.

C’est ainsi que pour relancer les activités de l’ONG qu’il dirige, le directeur général de Médecins sans frontières, Stephen Paul Cornish, est allé à la rencontre du ministre des Relations Extérieures (MINREX), Lejeune Mbella Mbella. Le 11 mai dernier, les deux hommes «ont échangé les premiers mots d’un dialogue qui vise l’apaisement», note le reporter.

Au cours de cette audience, «il était question d’examiner les voies de relance des activités de cette organisation non-gouvernementale dans le Nord-Ouest», écrit le journal à capitaux publics.

En rappel, c’est depuis 35 ans que Médecins sans frontières mène ses activités au Cameroun. Cette ONG se montre très active à l’Extrême-Nord, dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest en apportant une aide médicale comprenant des soins nutritionnels et en santé mentale, des actions de promotion de la santé et de la chirurgie d’urgence en cas d’afflux massif de blessés.

«Ces trois régions sont effet en proie à diverses menaces sécuritaires qui ont engendré d’importants besoins humanitaires et sanitaires. L’appui de MSF est encore plus visible depuis l’apparition du Covid-19. L’ONG appuie le dispositif de riposte du gouvernement camerounais dans les zones évoquées plus haut et dans la ville de Yaoundé. Elle s’est, entre autres, investie dans la construction d’infrastructures d’accueil des malades de coronavirus. Ces aspects ont également été abordés par le ministre Mbella Mbella et Stephen Paul Cornish, au cours de cette audience», lit-on.

Enfin, notre confrère dit que «malgré des désaccords évidents, la rencontre du 11 mai 2021 est le signe que le Cameroun est ouvert à tout type d’intervention humanitaire venant des associations, ONG ou des pays amis. Seulement, les uns et les autres doivent mener leurs activités dans le strict respect de la loi et éviter de poser des actes susceptibles de créer ou d’envenimer une situation d’insécurité, dans leurs zones respectives d’intervention».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique