Cameroun - COVID-19: Plus de 1100 morts déjà enregistrés au Cameroun !

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Apr-2021 - 13h22   2617                      
3
Des agents de "Police COVID-19" sur le campus Université de Ngaoundéré
Mais le gouvernement constate une diminution des décès depuis un moment.

Selon les derniers chiffres publiés au cours d’un Conseil de Cabinet, tenu le 29 avril 2021 à Yaoundé, 1107 personnes sont mortes des suites de COVID-19 au Cameroun depuis le premier cas dans notre pays en mars 2020.

La situation épidémiologique à date fait état de 72 200 cas déclarés, dont 3518 malades actifs. 142 malades sont actuellement pris en charge dans les centres agréés, parmi lesquels 89 sous oxygénation. Le Centre, le Littoral et l’Ouest restent les régions les plus touchées.

Baisse des décès

Au terme du Conseil de Cabinet sus évoqué, le ministre de la Santé Publique s’est voulu rassurant, indiquant une diminution du nombre de décès depuis quelques jours.

«Le taux de positivité que nous avions un peu plus haut il y a trois semaines a baissé. Les décès ont baissé et donc nous constatons sur l’ensemble du territoire, une sorte de stabilisation de la situation. Pour nous qui sommes les plus optimistes, nous disons même que nous descendons même un peu dans cette 2e vague», a déclaré Malachie Manaouda à l’issue de la réunion.

Illustration de cette baisse, l’affluence au désormais tristement célèbre centre Orca à Yaoundé. «Nous sommes partis de 250-260 à aujourd’hui 53 personnes internées à Orca», s’est réjoui le ministre de la Santé Publique.

Ces nouvelles rassurantes interviennent alors que le Cameroun a récemment lancé une campagne de vaccination contre la maladie. A en croire M. Manaouda, plus de 11 000 personnes ont déjà reçu une dose de l’un des trois vaccins validés par les autorités. Notamment Sinopharm, AstraZeneca et Spoutnik 5.

Toutefois, le MINSANTE appelle au maintien de la vigilance. «Nous voulons être un peu plus vigilant. Nos équipes sur le terrain continuent à renforcer la surveillance épidémiologique des cas, à renforcer la formation pour une prise en charge optimale des cas sévères et critiques» a dit le membre du gouvernement.

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique