Cameroun - Crise anglophone : Huit employés de la Cameroon Development Corporation (CDC) enlevés sur la route Tiko-Douala par des hommes armés 

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jan-2022 - 14h06   4931                      
8
CDC palms destroyed by trespassers WhatsApp
Ils ont été kidnappés pendant qu’ils se rendaient dans les champs et conduits vers une destination inconnue. 

Le quotidien Le Jour de ce lundi 17 janvier 2022 révèle à sa Une que huit employés de la société Cameroon Developement Corporation (CDC), le plus grand employeur du Cameroun après l’Etat, ont été enlevés jeudi dernier sur la route Tiko-Douala dans la région du Sud-Ouest, par des hommes armés alors qu’ils vaquaient à leur occupation dans les plantations de cette société. 

Un employé de la société, interrogé par la Radio Equinoxe, et dont les propos ont été relayés par Le Jour revient sur les circonstances de ce rapt : « Ce sont des ouvriers et un chauffeur de tracteur. Ils partaient au travail. Ces gars-là (les ravisseurs) les ont pris en brousse et ils ont volé le tracteur. C'était sur la route Tiko-Douala. Il y a des militaires partout. On ne sait pas comment ces gens-là (les ravisseurs) font, parce qu'il y a des militaires partout. On ne sait pas par où ils sont passés, au point de réussir à prendre les ouvriers », relate-t-il. 

A priori, il est difficile de savoir dans quelle direction les employés ont été conduits, encore moins où ils sont maintenus captifs, si tant est qu’ils sont encore vivants. Et sur l’identité des ravisseurs, difficile d’en savoir également. Mais selon toute vraisemblance, il s’agirait de présumés miliciens séparatistes, qui ont souvent eu l’habitude de ce type de forfaits. 

Il y a bien longtemps, on avait plus entendu parlé d’enlèvements d’employés de la CDC, du fait du renforcement du dispositif sécuritaire autour des plantations. Du coup, ces derniers événements replongent l’entreprise dans la psychose alors que celle-ci tente de se remettre peu à peu des affres de ce conflit armé qu’elle subit de plein fouet. 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 [email protected]oon-info.net
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique