Cameroun - Démenti: Le lamido de Garoua, Ibrahim Elrachidini, se désolidarise des actions envisagées pour susciter la libération de Marafa, Iya Mohammed et Hamadou Vamoulke

Par Mathieu TCHITCHOUA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Aug-2022 - 03h34   8908                      
19
Ibrahim Elrachidini Facebook
La plus haute autorité traditionnelle de la région du Nord a commis un communiqué le lundi 1er août 2022, pour démentir son implication dans l’organisation d’une marche projetée à Garoua pour obtenir la libération de ces trois dignitaires du septentrion.

Le septentrion est en ébullition depuis la libération le vendredi 29 juillet 2022 de l’ex ministre de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna, arrêté en 2018 dans le cadre de l’Opération Epervier, pour détournements de deniers publics. Il a été libéré après restitution du corps du délit, et depuis lors, la société civile et des groupes de pression dans le Grand-Nord s’activent pour organiser des manifestations à Maroua ainsi qu’à Garoua, pour exiger la libération de trois dignitaires de la région, en l’occurrence Marafa Hamidou Yaya, Amadou Vamoulke et Iya Mohammed.

Des initiatives qui n’ont pas trouvé l’assentiment du lamido de Garoua, Ibrahim Elrachidini, dont le nom aurait été cité dans les manœuvres visant à ourdir la stratégie de libération de ces prisonniers de luxe, qui aboutirait d’ailleurs à une prise du pouvoir. Il a, dans un communiqué publié le lundi 1er août 2022, apporté un démenti formel à cette information. « Sa Majesté Ibrahim Elrachidini tient à apporter un démenti formel à ces allégations dénuées de tout fondement ainsi qu’à une quelconque candidature liée aux élections à venir dans notre pays ».

Il est en effet accusé d’avoir organisé une réunion au sein de sa chefferie, et à laquelle aurait pris part certaines élites du Nord dont l’ex délégué du Gouvernement, des honorables députés à l’Assemblée nationale et le Waziri du Lamidat de Garoua, et que ladite rencontre aurait abouti à l’intention d’une marche pacifique ayant pour but ultime la demande de libération des sieurs Marafa Hamidou Yaya, Iya Mohmaed et Amadou Vamoulke.

Par ailleurs, « Sa Majeste demande formellement aux populations de Garoua de se dissocier de cette prétendue marche pacifique tendant à la remise en question de cette paix si chère à notre pays et incarnée si heureusement par Son Excellence monsieur Paul Biya président de la République ».

Il faut rappeler que la Confédération des associations des jeunes solidaires du Cameroun (CAJSC) est l’organisation qui projette les marches le 12 août 2022 dans les villes de Garoua et de Maroua pour exiger la libération de Marafa, Iya et Vamoulke.

Communiqué du lamido de Garoua (c) CIN
Auteur:
Mathieu TCHITCHOUA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique