Cameroun - Entreprise: La CICAM dément une éventuelle fermeture de son usine de Garoua

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-May-2021 - 09h24   1486                      
0
Usine CICAM de Garoua internet
La direction générale de la Cotonnière Industrielle du Cameroun dénonce des informations infondées annonçant la fermeture de l’usine de la capitale régionale du Nord.

Plusieurs médias ont annoncé une éventuelle fermeture (le 10 mai 2021) de l’usine de la Cotonnière Industrielle du Cameroun (CICAM), de Garoua dans la région du Nord. Selon les informations relayées, l’arrêt annoncé des activités de cette usine serait dû à un manque de matière première.

Dans un communiqué destiné aux médias et repris dans le journal Le Messager de ce 11 mai 2021, la direction générale de la CICAM dément cette information. «L’importation des écrus en vue de compléter la production de notre site industriel de Garoua est une activité vieille de plus de 15 ans. En effet, lors d’une de ses nombreuses restructurations, la CICAM a dû fermer une de ses usines implantées à Garoua. Par conséquent, les volumes produits à Garoua ont commencé à s’avérer insuffisants par rapport au besoin du marché», indique le communiqué.

Si les premières importations d’écrus ont commencé en 2006, la direction générale de la CICAM explique qu’aujourd’hui, compte tenu «des problèmes structurels et conjoncturels, la capacité de Garoua est drastiquement réduite».

«La différence et seulement la différence, entre le besoin du marché et la capacité actuelle de Garoua  (en attendant l’arrivée des pièces de rechanges et des nouveaux équipements) devant nous permettre de réaliser notre budget d’une part et de maintenir l’activité des trois sites d’autre part, met la CICAM dans l’obligation d’importer».

Le communiqué rappelle que l’usine de Garoua a été la plus grande bénéficiaire de nombreuses acquisitions, et dans les prévisions d’investissements, «il est question de refaire toute la filature de Garoua notamment sa préparation, son battage et son laboratoire», peut-on lire.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique