Cameroun - Etat d’esprit: Messanga Nyamding déclare qu’il a pensé à se suicider après son transfert controversé à Garoua

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Apr-2021 - 15h17   8459                      
14
Messanga Nyamnding, sur le plateau de Droit de Réponse le 27 Décembre 2020 capture d'écran
Au cours de l’entretien qu’il a accordé à Radio Equinoxe ce vendredi matin, l’universitaire a dit pourquoi il a décliné l’offre à lui faite de devenir le président du parti politique UNIVERS.

A peine installé dans le septentrion, Pascal Messanga Nyamding fait déjà parler de lui. Sa prise de fonction hier à Ngaoundéré a retenu l’attention car il a été accueilli en grandes pompes par des membres de la communauté universitaire locale. L’on retrouvait dans son comité d’accueil le parti UNIVERS du professeur Prosper Nkou Mvondo, qui criait ses souhaits de bienvenue plus fort que les autres au point de contrarier et d’obliger le recteur Uphie Chinje Melo à intervenir pour faire cesser le vacarme. Ce matin sur Radio Equinoxe, le "héros" de la journée du 15 avril est revenu sur cet événement. Le professeur Messanga Nyamding a expliqué que son transfert à Garoua lui est resté en travers de la gorge.  

Il parle de «déportation politique» et dénonce une violation des termes de son contrat d’enseignant. «Je suis venu prendre service à Ngaoundéré. Il faut bien dire que j’ai, en violation de toutes nos lois qui encadrent les mises à disposition et les transferts de dossiers dans les universités camerounaises, été abusivement mis à la disposition de l’université de Ngaoundéré à Garoua», s’insurge-t-il, affirmant que beaucoup d’idées lui sont passées par la tête après que la décision de l’envoyer travailler à Garoua a été prise.

Il a notamment pensé au suicide. «Alors je me suis dit que j’avais le choix: soit je démissionne de l’université, je ne vous le cache pas, c’était ma première intention et je fous le camp parce que c’est une injustice flagrante, soit je me fous une balle dans la tête parce que c’est une injustice inacceptable», fait savoir l’ancien enseignant de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun. Il dit qu’en décidant d’aller dans le Nord, il suivait «le conseil de beaucoup d’amis, de ma famille et des personnes qui me sont très proches».

L’universitaire en colère a décidé d’intenter une action en justice pour rentrer dans ses droits. Il pronostique une suite «favorable». Il a également évoqué cette cooptation émanant du parti d’opposition UNIVERS, effectuée  par son bureau politique. « Je confirme que le bureau politique du parti Univers qui se serait réuni mardi dernier, a souhaité qu’en place et lieu de monsieur Nkou Mvondo que je prenne la présidence nationale. Ce n’est pas possible. Je  préfère le dire tout de suite. Je suis un militant du RDPC. Je l’ai dit à Nkou Mvondo qui m’a fait l’amabilité de m’escorter, de m’accompagner même jusqu’à Garoua et bien d’autres à l’effet de souhaiter que je prenne la tête de leur parti», indique Messanga Nyamding.

       

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique