Cameroun - Evocation: L’ex-première dame Germaine Ahidjo était tout le contraire de Chantal Biya, l’actuelle première dame

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Apr-2021 - 11h09   6447                      
17
Germaine et Ahmadou Ahidjo Archives
Germaine Habiba Ahidjo, qui est morte aux premières heures de ce mardi 20 avril 2021, laisse le souvenir d’une personnalité très effacée dont «seule la beauté rayonnait sur le couple présidentiel», a souligné avec force, une source introduite au sein du sérail.

Née à Mokolo, dans la Région de l’Extrême-Nord du Cameroun, il y a 82 ans, Germaine Habiba, épouse Ahidjo, est morte vers minuit ce mardi 20 avril 2021 à Dakar au Sénégal des suites de maladie. «Oui, elle était déjà très malade. Sa santé s’est considérablement dégradée ces derniers temps. Donc, quand on m’a annoncé son décès très tôt ce matin, je n’étais pas surpris», a réagi une personnalité très introduite au sein du sérail, sollicitée par Cameroon-info.net pour évoquer le souvenir de l’ex-première dame dont l’époux, Ahmadou Ahidjo, de regrettée mémoire, a présidé aux destinées du Cameroun de 1960 à 1982.

Pendant le règne de son illustre époux, Germaine Ahidjo était très discrète. «La mémoire de l’ancienne première dame, selon moi, se résume à une seule chose, à savoir qu’elle ne se mêlait pas de la politique de façon générale. Disons qu’elle était très effacée, seule sa beauté qui rayonnait sur le couple», estime notre source.

«Pour moi qui connais les deux régimes, s’il faut tracer une comparaison, je constate que Chantal Biya aujourd’hui est au-devant de la scène au travers ses fondations et de certaines actions qui font appel aux deniers publics. En outre, des indiscrétions venues du palais, font savoir que l’actuelle première dame pistonne certaines personnes pour des postes-clés comme devenir membre du gouvernement. Par contre, Germaine Ahidjo, ne se mêlait vraiment de rien d’autre que tenir son foyer et accomplir son devoir de première dame», ajoute notre source très introduite au sein du sérail.

De confession musulmane, Germaine Habiba Ahidjo sera incessamment inhumée, peut être auprès de son époux, mort aussi en exil à Dakar le 30 avril 1989.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique