Cameroun - Excellence agricole: Les meilleurs cacaoculteurs de la région de l’Est bénéficient d’un peu plus de 43 millions de FCFA

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Apr-2021 - 14h03   842                      
2
Production Cacao Archives
C’était dans le cadre de la caravane de remise des primes de qualité entamée au mois de mars dernier.

Dans le cadre de la remise des primes de l’excellence qualité entamée au mois de mars dernier par le ministère du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, la région de l‘Est a bénéficié d’un peu plus de 43 millions de FCFA. Ainsi, le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 22 avril 2021 rapporte que Michael Ndoping, directeur général de l’Office national du cacao et du café (ONCC), a récemment distribué des chèques aux producteurs des départements du Lom-et-Djérem et de la Boumba-et-Ngoko dans la région de l’Est.

Le journal relève que c’est «70 bénéficiaires qui ont reçu des mains du gouverneur de l’Est, Grégoire Mvongo, et de Michael Ndoping, un montant total d’un peu plus de 43 millions de FCFA».

«L’opération prime qualité cacao est une instruction de la très haute hiérarchie qui a été prescrite en 2017/2018, à la suite de la baisse des prix du cacao. Il fallait trouver des mesures pour encourager les producteurs et les amener à croire encore à ce qu’ils font», a relevé le directeur général de l’ONCC pendant la cérémonie.

«Ces mesures avaient pour effet d’encourager les producteurs qui ne doivent pas désespérer parce que quand on plante le cacao, c’est pour au moins 50 ans. Si on perd espoir, cet investissement est perdu», a poursuivi M. Ndoping dans les colonnes du journal. A côté de ces primes, une série des mesures ont été prises, notamment la construction de centres d’excellence pour faire un cacao premium.

Par ailleurs, notre confrère note qu’il a été souligné que le producteur doit s’imprégner des bonnes pratiques agricoles. Cette méthode permet aussi de combattre le fléau de coxage, un phénomène qui fait beaucoup de mal aux producteurs dans des zones reculées.

Enfin, «Sur le volet commercialisation, nous voudrions que les producteurs prennent l’habitude des ventes groupées au sein de la coopérative», a conclut Michael Ndoping.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique