Cameroun - Exportation de diamants: Selon la BEAC, les Émirats Arabes Unis et la Belgique sont les principales destinations du diamant camerounais

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jun-2021 - 13h34   5189                      
0
Diamants (image d'archives) Archives
L’information est contenue dans une note sur le marché du diamant dans le monde, publiée par la Banque des Etats de l’Afrique Centrale.

Le Cameroun fait progressivement son entrée parmi les pays exportateurs de diamant à l’échelle mondiale. Selon une note sur le marché du diamant dans le monde, publiée par la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, «en 2018, le Cameroun a exporté vers les Émirats Arabes Unis (55,31%), la Belgique (40,95%) et la Suisse (3,73%)».

Sur la base de ces données de la Banque centrale des États de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), au cours de l’année 2018, «plus de 96% des diamants exportés par le Cameroun ont été écoulés aux Émirats arabes unis et en Belgique», rapporte le journal Le Messager édition de ce 11 juin 2021, qui s’appuie sur des informations publiées par Investir au Cameroun.

Cette exportation du diamant camerounais vers les Emirats Arabes Unis s’explique par l’explosion, depuis quelques années, des échanges commerciaux avec Dubaï. «En effet, la principale ville des Émirats arabes unis, devenue une sorte d’usine géante pour le continent africain, est l’une des destinations privilégiées des commerçants camerounais. L’accord de transport aérien signé entre les deux pays en mars 2019 devrait d’ailleurs contribuer à booster ces échanges, y compris en ce qui concerne le commerce du diamant, dont la production nationale est encore infime», peut-on lire.

Si jusqu’ici le Cameroun est encore un petit producteur de diamants, sa production pourrait être revue à la hausse dans les prochaines années, avec l’exploitation du gisement de Mobilong, situé dans la région de l’Est. Les experts qui ont conduit les premières explorations le présentent d’ores et déjà comme un gisement «de niveau mondial», précise le journal.

Toutefois, pour les autorités camerounaises, la réévaluation du potentiel de ce gisement, en cours, devrait permettre de s’accorder définitivement sur le potentiel réel de ce gisement.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique