Cameroun - Extrême-Nord: La Force multinationale mixte offre des tables bancs à trois écoles primaires dans le département du Mayo-Sava

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Apr-2021 - 13h09   1139                      
0
Dons de la FMM Cameroon Tribune
C’était le 23 avril 2021. La cérémonie était présidée par le colonel Achet Kemun Martin Luther, chef d’état-major à la Force Multinationale Mixte.

Le 23 avril 2021 dans le département du Mayo-Sava à l’Extrême-Nord, la Force Multinationale Mixte (FMM) a offert des tables bancs à trois écoles primaires. Il s’agit de l’Ecole publique inclusive d’application d’Amtchali, de celle de Doulo et la SAR-SM de Mora. D’après le quotidien d’Etat Cameroon Tribune en kiosque ce 28 avril 2021 qui donne cette information, la posture assise à même le sol pour prendre les cours reste désormais un triste souvenir pour les élèves de ces écoles.

Lors de la cérémonie de remise de ce don, le commandant du secteur N°1 de la Force Multinationale Mixte, le général de brigade Bouba Dobékréo, était représenté par le colonel Achet Kemun Martin Luther, le chef d’état-major à la FMM. D’après ce dernier, l’objectif visé par cette action civilo-militaire est «d’améliorer leurs conditions d’apprentissage», peut-on lire dans les colonnes du journal.

«L’initiative d’offrir les tables bancs à ces écoles est née d’un constat. Vu l’accalmie qui revient à grands pas dans ces localités, après la crise sécuritaire causée par Boko Haram, ces écoles se sont retrouvées très saturées et avec un manque criard d’infrastructures. Pour accompagner ce retour au calme, il est de bon ton, pour nous militaires de rassurer les populations à travers des gestes concrets, ce qui rentre bien dans nos missions», explique le colonel Achet Kemun Martin Luther à notre confrère.

Le chef d’état-major à la FMM poursuit en disant que: «puisque l’éducation est une arme très forte et efficace contre les éventuelles déviances sociales voilà pourquoi nous mettons un accent particulier sur celle-ci», peut-on lire.

Profitant de l’occasion pour dérouler un chapelet d’autres besoins, le directeur de la SAR-SM de Mora a déclaré que «notre centre de formation professionnel manque d’eau et de machines à coudre, ce qui est très pénible pour nos apprenants». Une doléance à laquelle le Chef d’Etat-major de la FMM a répondu en «promettant de brancher cette école au réseau de distribution d’eau de la FMM dès les prochains jours», note le reporter.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique