Cameroun - Fuite du rapport d’audit sur la gestion des fonds Covid-19/Hervé Emmanuel Nkom (RDPC): «Le rapport sert d’indication à ce qui se passe, il faut maintenant qu’il y ait la contradiction»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-May-2021 - 09h35   19435                      
25
Hervé Emmanuel Nkom Archives
Le banquier à la retraite fustige l’attitude de ceux qui considèrent que l’enquête de la Cour des comptes vaut condamnation des auteurs des fautes de gestion qu’elle a relevées.

Hervé Emmanuel Nkom a réagi au rapport de la Chambre des comptes sur le Covid-19 qui a fuité sur les réseaux sociaux il y a quelques jours. Interrogé par ABK Radio dans la matinale du 21 mai 2021, le membre titulaire du Comité central du RDPC s’est insurgé contre ceux qui voient dans ce rapport d’enquête, une culpabilisation des auteurs des fautes de gestion qui y sont mentionnées. «Le rapport n’est qu’un rapport et pour qu’il devienne définitif, il faut qu’il y ait une contradiction, une confrontation avec les personnes qui sont concernées. C’est comme cela que l’on procède. On ne procède pas par aboiements ou ceci cela. Je pense qu’il faut que tout le monde s’inscrive dans la sérénité lorsqu’il y a un sujet aussi sérieux (…)  Avec tout le respect que j’ai pour l’institution faîtière, la Cour des comptes, ce ne sont pas les évangiles que ses magistrats ou ses enquêteurs nous fournissent. Tous les jours allez aux Palais de justice de Ndokoti ou Bonanjo, vous allez voir les contestations sur les rapports d’experts devant les différentes instances judiciaires. Donc il faut se calmer. Le rapport sert d’indication à ce qui se passe, il faut maintenant qu’il y ait la contradiction. Ce qu’on appelle «rapport contradictoire». Et à partir des rapports contradictoires la conviction de ceux qui ont à juger ou des enquêteurs va être faite», a réagi le banquier à la retraite.

Hervé Emmanuel Nkom soutient qu’il faudra encore attendre pour savoir si les personnalités indexées dans le rapport sont en faute ou non. Voici comment il décrit la procédure qui doit y aboutir: «le rôle de la chambre des comptes est une variante d’un système de contrôle des comptes publics. L’Etat a le moyen à travers le Contrôle supérieur de l’Etat de faire des enquêtes. Il y a aussi au ministère de la Justice un compartiment de la Cour Suprême, puisqu’il n’y a pas une cour de cassation qui est une Chambre comme dans la Chambre administrative qui touche à tout ce qui peut concerner comme procédure concernant les comptes publics. Quand on arrive là, ce n’est pas encore au jugement. Puisqu’on va se servir de ce document s’il existe pour le fournir à la juridiction spécialisée. Ce serait le TCS concernant les problèmes de deniers publics. C’est le TCS qui pourrait diffuser un document probant dans une procédure».

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique