Cameroun - Garoua: Que s’est-il réellement passé dans le cortège de Maurice Kamto ?

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Mar-2020 - 06h23   14541                      
41
Images de Garoua Ferdinand K.
Le parti de l’opposant soutient qu’il a fait l’objet d’une tentative d’assassinat. Faux, rétorquent des sources sécuritaires, sous anonymat.

Selon le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), il n’y a aucun doute ! Son leader, Maurice Kamto a fait l’objet d’une tentative d’assassinat le 13 mars 2020 à Garoua, la capitale régionale du Nord.

Le MRC «dénonce ces tristes agissements qui constituent à l’évidence, une tentative d’assassinat du leader Maurice Kamto. Le MRC exige qu’une enquête impartiale et sérieuse soit immédiatement diligentée et que les commanditaires et acteurs de cette tentative d’assassinat soient jugés et condamnés conformément aux lois en vigueur», lit-on dans un communiqué de Sosthène Médard Lipot, secrétaire national à la communication du parti.

Selon le récit d’Alain Fogue, trésorier national du MRC, qui se trouvait dans le cortège, des hommes armés ont infiltré le convoi de Maurice Kamto qui se rendait à Maroua, à l’Extrême-Nord du pays. L’un d’entre eux, aurait pointé son arme en direction du véhicule qui transportait l’opposant, mais il a été appréhendé avant de commettre l’acte.

Il s’agit d’un gendarme qui a été remis aux autorités de la ville, ainsi que son arme et sa moto. Jusqu’au moment où nous écrivions ces lignes, les autorités n’avaient pas encore réagi officiellement à cette actualité.

Mais, sous couvert d’anonymat, des sources sécuritaires soutiennent qu’il n’y a pas eu tentative d’assassinat contre l’ancien ministre délégué auprès du ministre de la Justice.

Selon elles, le gendarme en question, le maréchal des logis chef Ngwe Jean Fils, s’est retrouvé dans le cortège de Maurice Kamto dans le cadre d’une mission routinière de renseignements.

Ces sources en veulent pour preuve qu’aucun coup de feu n’a été tiré et que le gendarme en civil a très vite décliné son identité aussitôt qu’il a été démasqué. Elles parlent plutôt de la «psychose» qui habite le professeur Kamto et ses partisans.

SUR LE MEME SUJET:



Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique