Cameroun - Insécurité: Une importante quantité d’or et une somme de 4 millions de FCFA emportées au cours d’une agression à Batao (Nord)

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-May-2021 - 11h56   2881                      
0
de l'or archives
Le propriétaire de ces biens, un orpailleur, a été tué par des malfrats.

Consternation et émoi ce 9 mai 2021 dans le village Batao, situé dans l’arrondissement de Figuil, département du Mayo-Louti dans la région du Nord. Le nommé Dawai, la cinquantaine bien sonnée, et orpailleur bien connu dans ledit village, a été tué dans la nuit du 8 au 9 mai 2021 par des inconnus.

Selon les témoignages des riverains, l’orpailleur aurait été filé par des bandits qui l’ont dépouillé d’une importante quantité d’or et d’une somme de 4 millions de FCFA. «Depuis qu’on a découvert l’or dans le lit du Mayo-Louti, Dawai a commencé à creuser et à fouiller comme beaucoup d’autres et écoulait ses produits sur le marché noir. Donc, les bandits savaient qu’il avait de l’argent et l’ont suivi, tué et emporté son or et son l’argent», confie Alioum, un jeune orpailleur, dans les colonnes du journal Mutations édition de ce 12 mai 2021.

Une information confirmée par de nombreux citoyens de ce village. Informé de ce drame, le préfet du département du Mayo-Louti, Itoe Peter Mbongo, a décidé de la fermeture immédiate au public de ce site à risque «en raison de ce que ceux qui y travaillent viennent de tous les horizons, installant ainsi dans toute la contrée un climat d’insécurité», renseigne le journal.

D’après Mutations, Batao est une localité aurifère située à 15 kilomètres de la ville de Figuil, sur la nationale numéro 1 Garoua-Maroua. «Ici se déroule une intense activité d’exploitation artisanale de l’or et autres pierres précieuses dans le lit du Mayo-Louti, au niveau de la portion dite de Karanza. Ce «gisement» qui s’étale sur plusieurs dizaines d’hectares a été récemment découvert par un certain Moussa, ancien orpailleur sous d’autres cieux, donnant lieux à une véritable foire ou mieux, à une mine à ciel ouvert. Elle a permis de développer un marché noir de pierres précieuses qui attire également des malfrats et braqueurs à l’instar de ceux qui ont mis fin à la vie de Dawai. L’activité minière artisanale a également drainé de nombreux malfrats et autres oisifs qui se sont convertis en braqueurs pour la cause», peut-on lire.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique