Cameroun – Médias: Le Conseil National de la Communication sollicite l’aide du MINAT pour faire appliquer ses sanctions prises à l’encontre des journalistes

Par Mathieu TCHITCHOUA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Aug-2022 - 17h34   3226                      
0
Joe Chebonckeng et Atanga Nji Facebook/MINAT
Le président de l’organe de régulation des médias, Joe Chebongkeng Kalabubse, et le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, ont échangé ce vendredi 12 août 2022, sur les stratégies pour contraindre les médias à se conformer aux décisions du CNC.

Le Conseil National de la Communication (CNC) va employer des méthodes fortes pour amener les hommes de médias à se conformer à ses décisions. Le président de cet organe de régulation des médias au Cameroun, Joe Chebongkeng Kalabubse, a été reçu ce vendredi 12 aoput 2022 par le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, et les deux hommes ont exploré ensemble les mécanismes adéquats pour amener les hommes et femmes de médias à se conformer aux sanctions prises par cette entité à leur égard.

« Le Conseil a été créé comme un organe de régulation, investi du pouvoir de sanctionner les contrevenants dans la presse. L’autorité administrative qui est investie du pouvoir de la contrainte légitime, doit logiquement, accompagner  le CNC dans l’exécution des décisions prises », a indiqué le ministre Paul Atanga Nji au terme de cette audience. Et de renchérir : « Les médias qui ne voudront plus, et qui ne veulent pas appliquer les sanctions du CNC, vont se heurter à la fermeté de la loi. Dès ce jour (vendredi 12 août 2022), je vais donner les instructions aux gouverneurs, aux préfets et aux sous-préfets d’accompagner le CNC dans l’exécution des décisions prises ».

Il va sans dire que les forces de l’ordre pourraient désormais être mises à contribution pour contraindre les journalistes à respecter les décisions du CNC. Le président de cet organe s’est rendu chez le MINAT, offusqué par l’habitude adoptée par certains journalistes vis-à-vis de ses décisions. « Nous avons discuté avec le MINAT sur les décisions que nous avons prises depuis que nous sommes à la tête du Conseil Nationale de la Communication (CNC). Puis, la réaction de la presse en général, et certaine presse en particulier, par rapport aux décisions que nous avons prises. Le ministre est au cours de tout ce qui se passe », déplore Jose Chebonckeng.

Il est un secret de polichinelle que les décisions rendues par le CNC sont presque toujours bafouées par les mis en cause. En l’occurrence la chaine de télévision Vision4 où ses employés régulièrement visés par cet organe, ont pris la malicieuse habitude de continuer d’exercer librement et en toute quiétude au mépris des décisions prononcées à leur encontre.

Auteur:
Mathieu TCHITCHOUA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique