Cameroun – Mise sous séquestre des biens de Pascal Monkam: Des membres de la famille s’opposent

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Jun-2021 - 16h32   5546                      
2
Pascal Monkam de son vivant Jeune Afrique
11 d’entre eux sur 23 ont interjeté appel. Ils retrouveront leurs adversaires au cours e l’audience prévue le 25 Juin 2021 à la Cour d’Appel du Littoral.

Il faudra attendre pour savoir  si la mise sous séquestre d’une partie des biens du défunt milliardaire camerounais Pascal Monkam est confirmée. 11 des 23 membres de la famille ont décidé de faire appel de la décision du Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo qui avait chargé un collège d’experts d’administrer le patrimoine de Pascal Monkam, jusqu’à la nomination d’un organe de gestion provisoire. « Une audience en défense d'exécution provisoire est fixée au 25 juin 2021 devant le Président de la Cour d'appel du Littoral », a  indiqué ce 9 Juin à cameroon-info.net Me Alain-Christian Monkam, un des fils de feu Pascal Monkam, à l’origine de la procédure ayant abouti à la mise sous séquestre d’une partie des biens de son père.

En effet, craignant que chacun des dirigeants de ses entreprises s’approprie le chiffre d’affaires de l’établissement qu’il était chargé de gérer, l’avocat inscrit au Barreau de Paris a adressé au début du mois de Mars 2021 au président du Tribunal de Première Instance juge des requêtes de Douala-Bonanjo une «requête aux fins d’être autorisé à assigner à bref délai aux fins de désignation d’un administrateur séquestre des biens de feu Monkam Pascal». Alain Monkam faisait savoir que «de son vivant, Monsieur Pascal MONKAM gérait Iui-même ses affaires. II récupérait ou faisait récupérer Ie chiffre d'affaires de chacun de ses établissements ».

Les biens mis sous séquestre étaient des loyers détenus par les locataires de l’immeuble Ecobank sis à Bonanjo, tous les revenus et actions de feu Monkam Pascal détenus dans les hôtels la Falaise de Bonanjo, Résidence La Falaise d’Akwa, la Falaise Diamond de Bonanjo, les appartements meublés sis à Bonapriso mitoyens à la Pharmacie De Gaulle, hôtel La Falaise de Bonapriso, les ristournes et toutes les dividendes des concessions et des contrats de distribution avec les Brasseries du Cameroun signés par le défunt, soit à titre personnel soit sous le label de la Société des Etablissements Monkam (SEM), et quel qu’en soit l’agence des Brasseries assignataire au contrat, de toutes les devises en monnaie étrangère, tous les comptes bancaires personnels et coffres forts appartenant à feu Monkam Pascal et la société où il était actionnaire, tous titres, loyers, avoirs et actions du défunt et tous autres revenus générés par ses biens meubles ou immeubles situés dans le ressort du Tribunal de première instance de Bonanjo. Tous ce biens étaient répertoriés à Douala. Manquaient sur la liste les hôtels La Falaise de Yaoundé, de Bafang, et le patrimoine immobilier d’Afrique du Sud.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique