Cameroun - MRC: Un mois après sa démission, Christian Fouelefack accusé de distraction de tee-shirts de et l’argent du parti

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Jun-2021 - 15h50   7192                      
6
Dr Christian Fouelefack Archives
En tout, il est réclamé à l’universitaire la somme de près de 3,3 millions de FCFA.

Le divorce entre Christian Fouelefack et le MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) sera-t-il agité ? Tout porte à croire que les deux parties ne vont pas accepter une séparation à l’amiable.

Le 18 mai 2021, par une lettre envoyée à Maurice Kamto, président dudit parti, le Secrétaire de la fédération départementale du MRC pour la Menoua (Ouest) a annoncé sa démission.

«C’était un grand honneur pour moi de travailler à vos côtés comme militant, secrétaire départemental et membre du directoire national du MRC dans la perspective du changement au Cameroun. Tout en retenant le meilleur de cette adorable aventure, je vous souhaite du courage pour la suite», avait écrit l’universitaire.

Un mois après cette annonce, un militant du MRC dans la Menoua accuse le démissionnaire de distraction de tee-shirts et de fonds. Jean Bonheur Tchouafa a publié à cet effet ce 14 juin, un volumineux texte sur sa page Facebook.

Il affirme que M. Fouelefack a récupéré quelques 3 200 tee-shirts estampillés ‘‘MRC’’, d’une valeur de 3 200 000 FCFA. «Il ressort que le démissionnaire envisage de créer son parti politique. La raison pour laquelle nos camarades sont approchés par notre ex-camarade est la suivante: il leur demande d’organiser une démission collective pour rejoindre son parti politique en cours de création (ce sera probablement le 320e parti politique sur la scène politique Camerounaise) et dont il sera le président», soutient M. Tchouafa.

Toujours selon ce dernier, l’ancien patron du MRC dans la Menoua n’aurait pas reversé environ 90 000 FCFA, représentant les frais de vente d’un livre de Maurice Kamto. Cela fait en tout 3 290 000 FCFA, réclamés à Christian Fouelefack.

Ci-dessous, le texte de Jean Bonheur Tchouafa:

LE DÉMISSIONAIRE DOIT 3 200 000 FCFA À LA FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE MRC POUR LA MENOUA: ACTE 1-1

LES FAITS

Après avoir démissionné, je répète : APRÈS AVOIR DÉMISSIONNÉ, notre ex camarade s’est rendu au domicile d’un de nos camarades ici à Dschang pour emporter avec lui 3200 tee-shirts estampillés MRC. Je RÉPÈTE ENCORE : CELA S’EST PASSÉ APRÈS SA DÉMISSION. En image jointe à ce post, vous trouverez un exemplaire des tee-shirts querellés.

Le coût d’un tee-shirt c’est 1000 FCFA, soit donc un coût total de trois millions deux cent mille pour les 3200 tee-shirts.

La Fédération Départementale MRC pour la Menoua se voit ainsi privée d’un important outil de déploiement sur le terrain.

Comment le démissionnaire a-t-il procédé pour récupérer 3200 tee-shirts auprès de notre camarade chargé de les conserver ? IL A FORMULÉ UN BEAU MENSONGE QUI SEMBLAIT COHÉRENT, ET NOTRE CAMARADE S’EST DIT QU’UN ANCIEN HAUT-CADRE DU PARTI NE PEUT PAS SE PERMETTRE DE LUI MENTIR et il a donc répondu favorablement à sa requête.

La question que l’on se pose légitimement est celle de savoir ce que fait un NON MILITANT du MRC avec des milliers de tee-shirts estampillés MRC ? Des informations qui nous parviennent et venant de plusieurs de nos militants qui ont été approchés par notre ex camarade APRÈS SA DÉMISSION, il ressort que le démissionnaire envisage de créer son parti politique. La raison pour laquelle nos camarades sont approchés par notre ex-camarade est la suivante: il leur demande d’organiser une démission collective pour rejoindre son parti politique en cours de création (ce sera probablement le 320e parti politique sur la scène politique Camerounaise) et dont il sera le président.

Par élégance républicaine et ce, eu égard à 9 ans de collaboration, la Fédération Départementale MRC pour la Menoua aurait pu ne pas réclamer ces biens, sauf que l’information sur le lancement de son parti et le fait qu’il approche nos militants pour leur demander de démissionner collectivement nous a fait comprendre qu’il est capable d’habiller des badauds avec nos tee-shirts pour les présenter au public comme des démissionnaires. C’est alors que, pour le compte de la Fédération Départementale MRC pour la Menoua, notre camarade auprès duquel les tee-shirts avaient été récupérés par le démissionnaire, a sommé le démissionnaire par voie d’huissier de restituer les biens de la Fédération Départementale du MRC pour la Menoua.

Jusqu’ici, j’informe l’opinion de ce qu’il continue à conserver par devers lui ces tee-shirts et cela nous cause un très grand handicap dans le déploiement et la conduite de nos activités sur le terrain.

Sur tout un autre plan, je tiens à informer l’opinion de ce que, au courant de l’année 2020, de passage à Bafoussam, j'avais, pour le compte de la Fédération Départementale du MRC pour la Menoua, déchargé auprès de notre Régional «49 livres urgence de la pensée» pour les écouler auprès de ceux qui en font la demande. Respectueux de la hiérarchie, je me suis dit de bonne foi qu’il est préférable que je les mette à la disposition de notre ex camarade. Ainsi, lorsqu’un compatriote en faisait la demande, j’allais vers notre ex camarade pour lui remettre l’argent (10 000FCFA pour un exemplaire) et prendre les livres.

Il a démissionné sans remettre ni les livres, ni l’argent. C’est uniquement après interpellation du Régional qu’il a restitué 28 livres ainsi qu’une somme de 120 000 FCFA soit une différence de 90 000 FCFA.

Auprès du Régional, c’est mon nom qui est sur la décharge des 49 livres et à ce titre, je demande à ses amis de lui dire qu’il ne faut pas qu’un «grand comme lui» gâte son nom avec 90 kolos.

Enfin, la Fédération Départementale MRC pour la MENOUA reste en attente de ses tee-shirts.

L’ACTE 1-2 en cours de téléchargement dépend uniquement de notre ex camarade. Mon espoir c’est qu’il fasse amende honorable et restitue les biens de notre Fédération Départementale. Ne dites pas après que je n’avais pas prévenu ooh. En cas d’entêtement, les pleurs du mbole ne changeront rien. C’est l’échauffement pour le moment.

Jean Bonheur TCHOUAFA,

militant de l'unité de la vallée dans la Fédération Communale de Dschang, Département de la Menoua.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique