Cameroun - Nord: Alim Hayatou, le Secrétaire d'Etat chargé des épidémies au ministère de la Santé, inhumé à Garoua

Par Alain G. KANGA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Apr-2021 - 16h01   3834                      
2
Alim Hayatou archives
Les obsèques se sont déroulées en présence de Manaouda Malachie, représentant du chef de l'Etat, ce 6 avril 2021 à Garoua.

On aurait dit que le temps s'est arrêté à l'esplanade de l'aéroport de Garoua, cadre de la cérémonie officielle des obsèques du L'amido de la ville. La Tristesse se lit sur les visages des invités, des proches et des autorités locales. Ils sont venus accompagner Alim Garga Hayatou, l'un des gardiens de la tradition de la ville, dans sa marche vers l'éternité.

Quelques minutes après, l'arrivée de la depouille du secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Santé Publique chargé des épidémies et des pandémies dans une ambulance de l'hôpital régional de Garoua. Elle circule devant les troupes de l'armée de terre. Une revue des troupes rythmée par le chant de la mort de la fanfare.

L'ambiance est lourde. Elle se reflète à travers la mine du ministre de la Santé, Manaouda Malachie, représentant personnel du président de la République, qui a collaboré pendant plus de 2 ans avec le défunt.

Tous les gardiens de la tradition de la ville ont fait le déplacement pour venir assister à la cérémonie des obsèques de celui dont le départ est difficile à accepter.

 «Le Lamido de Garoua était un homme de cœur, un homme de confiance, un homme pour qui on avait beaucoup de considération. Mais il faut dire ça fait plus d'une semaine qu'il était malade. Tout ce qu'on peut dire en tant que musulman et être humain, c'est que son âme repose en paix», fait savoir Alfa Abdoul Asis , président régional du Conseil national de la jeunesse du Cameroun.

Après la prière mortuaire à la mosquée du Lamidat de Garoua, Alim Garga Hayatou, mort le 5 avril des suites de maladie, a été inhumé auprès de son père, également ancien Lamido. 

 Au moment de quitter la scène, Alim Hayatou travaillait sur une task force pour l'élimination du paludisme au Cameroun. Il est ainsi mort au front au cours d'une ultime bataille à un poste qu'il a occupé depuis 1996. Soit 25 ans auprès des ministres comme Titus Edzoa, Charles Boromé Etoundi, Laurent Esso, Urbain Olanguena Awona, André Mama Fouda et Manaouda Malachie.

Auteur:
Alain G. KANGA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique